Sections

Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix: entente de travail conclue avec les pompiers


Publié le 6 octobre 2017

Benoit Mailloux, Jean-François Fortin, Marie-Lili Lenoir, Mario Thomas, président de l'Association des pompiers volontaires, la conseillère Carol Rivard, Simon Beaudry, le maire Claude Leroux, la conseillère Linda Gamache, le conseiller Denis Thomas, Claude Cousineau et Gilles Bastien, directeur du Service de sécurité incendie.

©TC Media – Rémy Boily

MUNICIPAL - Une première entente de travail a été conclue entre l'Association des pompiers volontaires et la municipalité de Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix.

En présence de plusieurs pompiers réunis dans la salle du conseil, l'entente a été signée, le 25 septembre. Claude Leroux, maire, Marie-Lili Lenoir, directrice générale, ainsi que Mario Thomas et Simon Beaudry, président et secrétaire de l'Association, ont signé l'entente.

M. Leroux a déclaré que les pourparlers se sont déroulés dans l'harmonie même si les parties n'ont pas toujours été d'accord. Il s'est réjoui de la conclusion de l'entente qui vient à échéance au 31 décembre 2018 et pourra être reconduite.

Le maire a remercié les représentants des pompiers qui ont négocié l'entente et l'ensemble des membres de la brigade pour ce qu'ils font pour la population.

La brigade des incendies compte 29 pompiers concernés par ce qu'il convient d'appeler une entente. Les pompiers ne sont pas syndiqués, mais ils sont regroupés au sein d'une association. Deux officiers-cadres n'en font pas partie.

Optimisation

L'entente touche la formation et le perfectionnement, l'ancienneté, les équipements et les vêtements, l'entraînement, les heures de travail allouées à l'inspection des véhicules d'intervention, le livre de bord, la condition physique et l'état de santé, l'assurance collective, les jours fériés, la rémunération, la période de paie, les repas, le bénévolat, etc.

Elle vient confirmer les pratiques existantes à la satisfaction des pompiers et de la municipalité, fait valoir Gilles Bastien, directeur du Service de sécurité incendie.

Les pompiers volontaires qui sont payés selon les interventions toucheront dorénavant une rémunération pour assurer la garde, c'est-à-dire leur disponibilité les soirs et les fins de semaine alors qu'ils sont à leur résidence.

La somme n'est pas élevée, 100$ pour 103 heures, mais elle permet d'optimiser le service à la population, estime le directeur. De plus, les pompiers seront rémunérés pour suivre leur entraînement.

Mentionnons que le Service de sécurité incendie de Saint-Paul dessert les municipalités de Saint-Blaise-sur-Richelieu et Saint-Valentin.