Sections

Inondations records à Napierville: citoyens, commerçants et agriculteurs constatent les dégats


Publié le 9 août 2017

L'heure est au nettoyage pour les citoyens de Napierville.

©TC Media – Marc-André Couillard

ACTUALITÉ - Environ 20 cm de pluie se sont abattus sur la région de Napierville en un peu plus d'une heure, le 4 août, inondant les maisons et dévastant les récoltes. Des centaines de citoyens sont touchées par ce sinistre, sans compter des agriculteurs qui ont tout perdu.

À lire aussi:

Environ 200 résidences ont été touchées par l'inondation, estime le directeur du service des incendies de Napierville et Saint-Cyprien, Patrick Gagnon. «Les sous-sols ont été inondés de 0,5 pouce à 8 pouces d'eau, dit-il. On reçoit encore beaucoup d'appels de citoyens qui demandent des conseils et de l'assistance.»

Le pluviomètre qui se trouve à la station de pompage situé à l'extrémité de la rue Poupart, à Napierville, indiquait 157 mm de pluie tombée. «Il est tombé jusqu'à 200 mm dans le coin du BMR et du boulevard Industriel», précise M. Gagnon. Ce dernier souligne n'avoir jamais été confronté à une telle situation en 25 ans de carrière.

Bernard Dickner, qui travaille chez BMR, à Saint-Cyprien, peut en témoigner. «L'eau a commencé à entrer vers 17 h 30, raconte-t-il. À 21 h, il y a avait un pied d'eau à la grandeur du magasin. Ça rentrait de partout. Dans le stationnement, on avait de l'eau aux genoux.»

État d'urgence

Les autorités de Napierville ont décrété l'état d'urgence et une cellule de crise a été mise sur pied à l'hôtel de ville les 4 et 5 août. Des élus étaient sur place pour coordonner les mesures d'urgence. Le centre communautaire était ouvert pour accueillir les citoyens voulaient s'y réfugier.

Une quarantaine de pompiers de municipalités avoisinantes ont prêté main-forte à Napierville pour installer des pompes afin de désengorger le système d'égout pluvial.

L'heure est maintenant au nettoyage. La municipalité pourrait se munir de conteneurs pour permettre aux citoyens de se débarrasser de leurs déchets, explique M. Gagnon.

Ce dernier rappelle que l'eau est potable et l'a toujours été, tout au long de la fin de semaine.

Les autorités ne rapportent aucun blessé en lien avec les intempéries. «Nous avons été chanceux», croit M. Gagnon.