Sections

Sainte-Clotilde: le conseiller Guy-Julien Mayné brigue la mairie


Publié le 3 octobre 2017

Guy-Julien Mayné convoite le poste de maire de Sainte-Clotilde.

©gracieuseté

ÉLECTIONS - Conseiller municipal de Sainte-Clotilde depuis 2005, Guy-Julien Mayné, se présente au poste de maire, entouré d'une équipe complète, en vue de l'élection générale qui aura lieu le 5 novembre.

M. Mayné réside à Sainte-Clotilde depuis 2001. Il occupe le poste de directeur général d'un centre multiservice pour les familles et les aînés, à Saint-Chrysostome.

J'aime m'impliquer pour améliorer les choses.

Guy-Julien Mayné, candidat à la mairie de Sainte-Clotilde

Il cumule plusieurs années d'expérience en politique municipale, ayant occupé le poste de conseiller à Saint-Hubert, de 1984 à 1996. «J'ai toujours été proche de la politique, dit M. Mayné. J'ai organisé des élections scolaires, provinciales, fédérales et municipales. J'ai aussi déjà organisé des élections pour le syndicat des chauffeurs d'autobus de la Rive-Sud de Montréal.»

Outre son expérience politique, M. Mayné s'est aussi impliqué dans la communauté de Sainte-Clotilde à travers le Club Optimiste et le soccer. Il a aussi démarré une friperie et une joujouthèque.

Insatisfaction

Si M. Mayné a décidé de se présenter au poste de maire parce qu'il est insatisfait du travail du maire actuel.

«Je ne me suis jamais senti aussi inutile, dit-il. M. Lemieux (le maire Clément Lemieux, ndlr) est devenu individualiste.» Il reproche à M. Lemieux de prendre des décisions seul et de mettre le conseil devant le fait accompli.

«J'avais le choix de quitter la vie politique, mais Sainte-Clotilde mérite mieux que ça», pense M. Mayné.

Priorités

S'il est élu, M. Mayné veut prioriser trois dossiers, dont celui des familles. Il veut construire un parc de jeux d'eau près de l'école ou derrière le centre communautaire.  

«Il y a quatre ans, on s'est fait élire avec ça, mais on n'en parle même plus, déplore M. Mayné. Il y a beaucoup de nouvelles familles qui s'installent à Sainte-Clotilde.»

Une autre de ses priorités serait la construction d'une habitation à loyer modique pour les aînés. «Sainte-Clotilde est une des rares municipalités à ne pas avoir d'office municipal d'habitation, mais ce n'est pas une priorité pour M. Lemieux, explique M. Mayné. Quand je lui en ai parlé, la réponse qu'il m'a faite a été: «Nous, les propriétaires de logements, à qui on va louer ?»

Il souhaite aussi rétablir un bon climat de travail à l'Hôtel de Ville. «C'est très important pour moi, dit M. Mayné. Il y a quelques semaines, les employés cols blancs se sont syndiqués. Ils ont de la pression et se font insulter par le maire. L'employé qui a le plus d'ancienneté a un an de service. Les autres s'en vont ou se font mettre à la porte.»