Sections

Saint-Cyprien: le conseiller Jean Cheney brigue la mairie


Publié le 17 septembre 2017

Jean Cheney (au centre), entouré de son équipe composée de Martin Van Winden, Carole Forget, Jean-Marie Mercier, Michel Monette, Maurice Boissy et Jérémie Letellier.

©gracieuseté - Daniel Deneault

ÉLECTIONS - Le conseiller municipal de Saint-Cyprien, Jean Cheney, se présente au poste de maire en vue des élections générales qui auront dans l'ensemble des municipalités du Québec, le 5 novembre.

M. Cheney habite à Saint-Cyprien depuis une trentaine d'années. Il a été élu au poste de conseiller en 2015, après le décès du conseiller Michel Dumouchel. Il est aussi impliqué auprès de la communauté à titre de président du conseil d'administration du Centre sportif régional Groupe DPJL à Napierville, poste qu'il occupe depuis quatre ans.

Je suis indépendant financièrement. Je fais ça par intérêt pour la politique.

Jean Cheney, candidat à la mairie de Saint-Cyprien

Ce fonctionnaire fédéral à la retraite a toujours aimé la politique. «Mon père aimait ça et on en parlait beaucoup à la maison, dit-il. J'ai toujours été attiré par la politique et comme je suis à la retraite, j'ai plus de temps devant moi.»

Équipe

La volonté de s'impliquer de M. Cheney s'inscrit dans la continuité. «J'ai le désir de continuer avec l'équipe en place et l'esprit qui règne au sein de ce groupe», dit-il.

Les conseillers Carole Forget, Maurice Boissy, Jean-Marie Mercier et Michel Monette se présentent au poste de conseiller à ses côtés.

Deux nouveaux venus complètent leur équipe qui porte le nom d'Action démocratie. Il s'agit de Jérémie Letellier, un agriculteur qui est aussi vice-président de la fédération de l'Union des producteurs agricoles de la Montérégie, ainsi que Martin Van Winden, qui est lui aussi un producteur agricole.

«C'est important d'avoir le point de vue des gens de ce milieu, croit M. Cheney. La majorité du territoire est agricole.»

Programme

Jean Cheney
gracieuseté - Daniel Deneault

M. Cheney souhaite maintenir une gestion serrée du budget pour éviter, autant que possible, d'avoir recours au financement des projets à venir. «On veut faire un suivi étroit des dépenses et éviter les déficits pour dégager des surplus qui nous permettront de faire face à la situation si nous avons des surprises», dit-il.

Il veut aussi développer un nouveau secteur résidentiel et attirer de nouveaux commerces.

Enfin, M. Cheney souhaite concrétiser d'autres projets, comme la mise en place d'Internet haute vitesse et poursuivre la collaboration avec Napierville en ce qui concerne le service des loisirs, le traitement des eaux usées ou encore l'aménagement du territoire.

Éoliennes

Dans le dossier du projet éolien, M. Cheney rappelle que la municipalité attend une décision du gouvernement du Québec qui n'a pas encore donné son autorisation.

«C'est de juridiction provinciale, dit-il. On attend que le premier ministre et le ministre de l'Environnement arrivent à une conclusion par rapport à ça.»