Sections

47 M$ sur 5 ans accordés à la Montérégie


Publié le 25 août 2017

La ministre Lucie Charlebois

©TC Media - Remy Boily

La ministre responsable de la Montérégie, Lucie Charlebois, a annoncé la semaine dernière qu'une enveloppe de 47 M$ répartie au cours des 5 prochaines années sera disponible pour les projets déposés dans le cadre du Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR).

La ministre a fait cette annonce dans les locaux de la MRC du Haut-Richelieu, le 17 août, en présence des préfets des MRC de la Montérégie ainsi que d'intervenants économiques de la région.

Je vois ça comme un premier pas pour sortir de nos silos. Cela réduira les délais.

Paul Viau, préfet de la MRC des Jardins-de-Napierville et maire du Canton d'Hemmingford

Le montant alloué en 2017-2018 pour les projets présentés dans le cadre du FARR sera de 4 557 714 $. Ce montant grimpera progressivement jusqu'à 15 192 380$ en 2021-2022, pour un total sur 5 ans de 47 096 378 $.

«Le gouvernement poursuit sa démarche de décentralisation où les municipalités ont plus de latitude, a souligné la ministre Charlebois. Le FARR est un outil de développement pour permettre de réaliser les priorités établies et décidées régionalement.»

Les projets qui seront acceptés par le FARR seront ceux qui ont des retombées à l'échelle de la Montérégie, puis ensuite ceux qui touchent plus d'une MRC. Les projets admissibles devront respecter les priorités de développement économique régional préalablement établies.

Priorités

Ces priorités, au nombre de huit, ont été sélectionnées par la table des préfets de la Montérégie.

Ces priorités sont de faire de la Montérégie un chef de file de l'agriculture, développer une identité rassembleuse par la promotion de la culture, l'économie et l'innovation, développer une main-d'œuvre compétente, offrir à la population les conditions pour obtenir une meilleure qualité de vie, protéger et mettre en valeur les ressources naturelles, promouvoir le développement touristique ainsi que contribuer à l'amélioration du transport comme axe névralgique et structurant de l'ensemble des activités de la Montérégie.

Les organismes, personnes, entreprises ou municipalités peuvent déjà déposer des projets auprès de la table des préfets. «Il faut s'assurer de l'admissibilité et de la faisabilité des projets», a précisé Lucie Charlebois.

Coopération

Ces priorités ont été établies à l'issue de rencontres tenues au cours des derniers mois entre les préfets des MRC de la Montérégie. Ces derniers estiment que l'annonce de la ministre marque une nouvelle ère de coopération dans la région.

«Je vois ça comme un premier pas pour sortir de nos silos, lance le président de la table, préfet de la MRC des Jardins-de-Napierville et maire du Canton d'Hemmingford, Paul Viau. Nous n'aurons plus besoin d'aller cogner à la porte de chaque ministère. Nous ferons dorénavant affaire directement avec le ministère des Affaires municipales, ce qui réduira les délais.»

Le FARR s'inscrit dans la foulée du projet de loi 122 déposé en décembre. Il touche toutes les régions du Québec à l'exception de celles de Montréal et de la Capitale-Nationale.