Sections

Hôpital du Haut-Richelieu: Barrette donne le feu vert au centre mère-enfant


Publié le 20 septembre 2017

Les nouveau-nés verront le jour dans une unité qui répondra aux plus récentes normes de qualité.

© TC Media – Archives

SANTÉ - Quatre mois après l'inauguration de l'agrandissement de l'Hôpital du Haut-Richelieu, on sait enfin ce qu'il adviendra d'une partie du troisième étage de l'édifice. Le ministre de la Santé Gaétan Barrette vient de donner son accord à l'aménagement d'un centre mère-enfant dans l'espace qui devait accueillir les laboratoires.

Le président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Centre, Richard Deschamps, en a fait l'annonce le 6 septembre dernier au personnel de l'Hôpital. La phase de conception peut maintenant aller de l'avant, déclare-t-il dans une note de service dont Le Canada Français a obtenu copie.

Selon l'étude préliminaire, le centre mère-enfant s'étendra sur une superficie de 1600 mètres carrés. Deux secteurs distincts seront aménagés selon les plus récentes normes de qualité.

La section la plus importante, celle des soins obstétricaux, comprendra trois civières dans une aire d'observation et de triage. On y trouvera aussi 12 à 13 chambres de travail, d'accouchement, de récupération et de postpartum, décrit le communiqué interne. L'autre section, réservée aux soins néonataux de courte durée, sera munie de quatre lits et d'une aire de réanimation.

Il faudra compter plusieurs mois avant de franchir les portes du centre mère-enfant. On n'en est que dans les étapes préalables à la phase d'exécution. La gestion du projet sera confiée à la Société québécoise des infrastructures.

Cinq millions

La Fondation Santé avait récolté 5 M$ pour ce projet dans le cadre de sa campagne majeure de financement. Les années ont passé et la facture totale dépassera probablement cette estimation. «Le ministère [de la Santé] assurera entièrement les coûts supplémentaires, si requis», de préciser le PDG.

La Fondation Santé est évidemment très heureuse de ce dénouement. «Les gens attendaient cette nouvelle depuis assez longtemps», se réjouit sa directrice générale, Brigitte Germain.

Lorsque le projet a été imaginé, le centre mère-enfant devait occuper les locaux actuels des laboratoires, au deuxième étage du bâtiment principal, quand ceux-ci déménageraient dans l'agrandissement. «Mon plus grand bonheur, poursuit Mme Germain, c'est qu'il sera construit dans la nouvelle partie de l'hôpital, avec beaucoup de fenestration. Ce sera plus gai, plus vivant et plus agréable pour les familles.»

Bémol

La communauté s'est mobilisée pour récolter les fonds nécessaires à sa réalisation, souligne le député de Saint-Jean, Dave Turcotte. «Le troisième étage [de la nouvelle aile de l'Hôpital] va avoir une utilité», se réjouit-il.

Par contre, il est peu rassuré sur l'avenir des laboratoires. «C'est une excellente nouvelle qui cache une incertitude. Gaétan Barrette vient encore de casser le party», regrette M. Turcotte.

Le député pourfend le regroupement des laboratoires médicaux sur la Rive-Sud de Montréal depuis le début. Il se demande pourquoi on ne procéderait pas à l'aménagement des futurs laboratoires réduits de l'Hôpital du Haut-Richelieu en même temps, puisqu'ils logeront à la porte voisine.

Avertissement

«Pourquoi c'est si long avant de connaître l'avenir des laboratoires? Parce que ceux de l'hôpital Charles-LeMoyne ne sont pas prêts à accueillir tout ce volume. Plus on retarde, plus les coûts augmentent», avertit M. Turcotte.

Il souhaite que l'avenir des laboratoires soit fixé rapidement, mais «le ministre de la Santé ne sera pas le bienvenu pour venir l'annoncer lui-même. Une lettre va suffire», ironise le député.