Le Syndicat local de l’UPA des Jardins-de-Napierville est créé

Photo de Jacques Larochelle
Par Jacques Larochelle
Le Syndicat local de l’UPA des Jardins-de-Napierville est créé
Jérémie Letellier a été élu président du nouveau Syndicat local de l’UPA des Jardins-de-Napierville.

Le Syndicat local de l’UPA des Jardins-de-Napierville a été créé le 28 mars dernier lors d’une assemblée générale spéciale, au Centre communautaire de Saint-Rémi où une quarantaine de producteurs étaient présents. Fusionnés en partie pour certains ou en totalité pour d’autres, les syndicats de base qu’étaient Napierville, L’Acadie, Lacolle, Saint-Rémi, Sainte-Martine et Chateauguay-Valley sont désormais réunis sous cette nouvelle entité. Dirigé par un conseil d’administration composé de 21 membres, le syndicat représente les intérêts de tous les producteurs agricoles et ce, peu importe leur secteur de production ou la taille de leur entreprise.

« Il était essentiel, dans un premier temps, que l’UPA revoie sa structure parce qu’avec six syndicats de base actifs sur le territoire des Jardins-de-Napierville, ça faisait plusieurs partenaires alors qu’aujourd’hui, le Syndicat est un interlocuteur unique et incontournable pour tous les dossiers reliés à l’agriculture au sein de la MRC, mentionne Jérémie Letellier, président du Syndicat local de l’UPA des Jardins-de-Napierville. Aujourd’hui, le développement de l’agriculture et l’aménagement du territoire agricole se gèrent plutôt au niveau des municipalités et de la MRC. Ce changement était donc nécessaire afin de tenir compte des nouvelles réalités politique, économique et agricole. »

De plus, il demeure impératif que l’UPA évolue afin de tenir compte des besoins de tous les groupes de producteurs. « La valorisation de l’agriculture, c’est l’affaire de tous, autant du secteur général que du secteur spécialisé, croit M. Letellier. D’ailleurs, notre Syndicat sera l’hôte de la journée Portes ouvertes sur les fermes du Québec le 9 septembre prochain. Sous le thème « 10 ans, 10 km2 de fermes à visiter », six fermes situées à Saint-Rémi ouvriront leurs portes au grand public pour mieux faire connaître l’agriculture telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui au Québec. »

Outre Jérémie Letellier, président, on retrouve parmi les administrateurs Jean-Claude Guérin, vice-président, Sylvie Boyer, secrétaire-trésorière et représentante du territoire de Saint-Rémi, Sylvain Hamelin, membre du comité exécutif et représentant du secteur « autres productions animales », Richard Derome, membre de l’exécutif et représentant du territoire de Saint-Jacques-le-Mineur, Steve Grégoire, représentant des producteurs de cultures commerciales, Christian Giroux, représentant des producteurs de lait, Serge Dethier, représentant des producteurs de bovins, Sylvain Lefort, représentant des producteurs en serres, Daniel Guérin, représentant des producteurs maraîchers, Ginette Dulude, représentante du secteur « autres productions végétales »,  Julie Lefort, représentante de la relève agricole, Marie-Josée Lebire, représentante des agricultrices, Lila Lee, représentante des producteurs anglophones, Paul-André Tremblay, représentant du secteur Saint-Michel et Sainte-Clotilde, Jules Lestage, représentant du secteur Saint-Patrice-de-Sherrington, Lucien Bouchard, représentant du secteur Hemmingford, Jean-Charles Landry, représentant des secteurs Napierville, Saint-Cyprien-de-Napierville et Saint-Édouard et Normand Deneault, représentant du secteur de Saint-Bernard-de-Lacolle.

Deux postes demeurent toujours vacants au sein du conseil, soit celui de représentant des producteurs de pommes de terre et celui de représentant pour les fermes de petite taille. Ce dernier siège est notamment réservé à un producteur dont le revenu annuel agricole est inférieur à 50 000 $. « Ces producteurs en sont souvent à l’étape du démarrage de leur entreprise ou encore sont agriculteurs à temps partiel, mais il est important qu’ils soient représentés au sein de l’organisation, a indiqué M. Letellier. Nous formons une équipe très diversifiée, et, après une réunion du conseil d’administration et deux rencontres du comité exécutif, je peux déjà dire que les échanges se déroulent dans l’harmonie et le respect ».

Le Syndicat a d’ailleurs été confronté à un premier grand défi suite aux dommages causés par la micro-rafale qui s’est abattue sur la région le 4 juillet dernier, soit d’appuyer les producteurs affectés par le désastre.  « Le principal objectif était de s’assurer d’une intervention rapide des organismes tels le ministère de l’Agriculture, la Financière agricole et la Sécurité publique pour évaluer les dommages aux cultures et bien informer les producteurs sur les démarches à suivre pour compenser les pertes subies », a précisé Jérémie Letellier.

Parmi les autres défis qui attendent le syndicat, notons la formation des producteurs, particulièrement en regard à la nouvelle réglementation sur la circulation des équipements agricoles de largeur excessive, et la valorisation de la profession d’agriculteur. Enfin, la rédaction du Plan d’aménagement de la zone agricole (PDZA), exercice qui réunira la MRC, le MAPAQ, les citoyens et les organismes concernés par la démarche, sera aussi au cœur des projets du Syndicat.

Source: Hélène Boyer, directrice des communications et de la vie syndicale, Fédération de l’UPA de Saint-Jean-Valleyfield

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires