pneus poupart installation gratuite

Commission scolaire des Grandes-Seigneuries: les jeunes immigrants apprennent le français à Pierre-Bédard

Commission scolaire des Grandes-Seigneuries: les jeunes immigrants apprennent le français à Pierre-Bédard
Christian Tambago

INTÉGRATION – Christian, Valeria, Sasha et Yahia proviennent tous de pays différents et ne parlent pas la même langue. Ce qu’ils sont en commun: ils sont au Québec depuis environ un an, ils apprennent le français à l’école secondaire Pierre-Bédard à Saint-Rémi et ils sont très doués.

Le Coup d’œil a rencontré quatre des 29 jeunes qui font partie du programme «Intégration linguistique, scolaire et sociale», qui s’adresse aux élèves du secondaire. Pour la première fois cette année, parmi toutes les écoles secondaires de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries, c’est à Pierre-Bédard que ce programme était offert.

C’est le jeune Yahia qui a accueilli le journaliste Marc-André Couillard. «Parlez-vous anglais?», a-t-il demandé d’entrée de jeu, dans un français impeccable. Il craignait qu’on ne le comprenne pas. Et pourtant… Les quatre jeunes rencontrés ont fait des pas de géant depuis le début de l’année scolaire. Si l’apprentissage de la langue va bon train, leur intégration dans la société est plus ardue. Ils disent avoir peu d’amis à l’extérieur de la classe de francisation. La barrière de la langue rend plus difficiles les liens d’amitié avec les autres élèves de l’école et avec leur voisinage. 

Intégration

Quoi qu’il en soit, ils semblent se plaire à l’école Pierre-Bédard et il y a fort à parier que ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils ne se sentent bien intégrés.

«Les enseignantes sont très gentilles ici, dit Yahia. À Dubaï, quand on parle, on nous frappe sur les mains avec une grande règle.»

Sasha apprécie les vacances estivales qui sont beaucoup plus courtes au Japon.

«Ici, nous avons deux mois de vacances, mais au Japon, c’est juste deux semaines», indique-t-elle.

«L’école est mieux ici, ajoute Valeria. On a plus de chances d’avoir un bon travail.»

Plus et moins

Être loin de son pays d’origine signifie souvent être loin des siens. Ce qui leur manque le plus? Pour Valeria, ce sont les amis restés en Colombie. Pour Sasha, c’est la famille, mais aussi les sushis. Pour Yahia, ce sont les magasins qui restent ouverts jusqu’à minuit à Dubaï, tandis qu’ici, «il n’y a plus rien à faire après 18 h». Et pour Christian, ce sont ses grands-parents.

Malgré tout, les jeunes semblent se plaire au Québec. Tout n’est pas parfait, mais ils apprécient plusieurs aspects de la vie ici.

«J’aime le sirop d’érable, confie Christian. Aux Philippines, on mange toujours du riz.»

Il a aussi particulièrement aimé sa sortie en traîneau à chiens et une randonnée en raquette qu’il a faite cet hiver.

De son côté, Yahia a été frappé par la beauté et l’abondance de la verdure.

«À Dubaï, c’est le désert, dit-il. Il n’y a pas beaucoup de vert et tout est sec.»

Quant à Sasha, elle aime l’ouverture d’esprit des Québécois. «Au Japon, tout le monde est gêné. Les dames portent des vêtements longs et sont habillées en noir. Ici, tout le monde porte des top

Défi

Chose certaine, les deux enseignantes du cours de francisation et le directeur de l’école Michel Robert sont très heureux d’avoir ces jeunes parmi eux.

«C’est au-delà de mes espérances, explique M. Robert. Nous avons deux enseignantes qui sont remarquables en termes d’idées et de projets.»

Le défi de les intégrer au reste de l’école a été relevé avec brio.

«Avant leur arrivée, il n’y avait que trois élèves d’une autre origine ethnique sur plus de 500 élèves à Pierre-Bédard, soutient M. Robert. Leur venue n’a même pas paru. C’est comme s’ils avaient toujours fait partie de l’école. C’est une très belle réussite.»

L’enseignante Lucie Raby est très heureuse de côtoyer ces jeunes qui lui apportent beaucoup.  

«J’adore ce contact avec différentes cultures, dit-elle. Je trouve cela stimulant et valorisant de voir l’évolution des élèves. J’ai le sentiment de faire une différence.»

Christian Tambago

Âge: 13 ans

Pays d’origine: Philippines

Lieu de résidence: Saint-Isidore

Langues parlées: anglais, tagalog et français

Valeria Bermodez

Âge: 12 ans

Pays d’origine: Colombie

Lieu de résidence: Châteauguay

Langues parlées: espagnol et français

Sasha Deslippe

Âge:13 ans

Pays d’origine: Japon

Lieu de résidence: Saint-Philippe

Langues parlées: japonais et français

Yahia Agranji

Âge: 14 ans

Pays d’origine: Émirats arabes unis (né en Palestine)

Lieu de résidence: La Prairie

Langues parlées: arabe, anglais et français

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des