Une pétition pour protéger le lac Champlain

Par Martine Veillette
Une pétition pour protéger le lac Champlain
Le lac Champlain est menacé par des cyanobactéries.

Les citoyens de la région du lac Champlain, dont Clarenceville, ont signé une pétition pour rétablir la qualité de l’eau du lac.

La requête s’adresse à la ministre des Affaires mondiales Canada, Chrystia Freeland. Chapeautée par Actions Lac Champlain, elle demande à la ministre de mandater la Commission mixte internationale (CMI) afin que cette dernière développe des solutions efficientes au problème des cyanobactéries.

La pétition mentionne que les gouvernements américains et québécois déploient des efforts pour régler le problème de cyanobactéries, mais qu’il est toujours présent. Elle soutient que le gouvernement du Canada doit jouer un rôle plus actif afin de trouver des solutions innovantes.

Le député de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, a amené la pétition à la chambre des Communes. Il demande que la CMI fasse de la qualité de l’eau du lac Champlain une priorité.

Le député a également interpellé le gouvernement afin que des sommes soient allouées à cet enjeu. Il ajoute que le problème de cyanobactéries persiste depuis plusieurs années et a un impact sur la santé, l’environnement et l’économie de la région. Il cite que les coûts du traitement de l’eau provenant du lac ont considérablement augmenté et que des activités récréotouristiques sont affectées.

M. Paradis soutient que depuis dix ans rien n’a bougé, malgré que la CMI a recommandé dans un rapport en 2005 qu’un examen de la qualité de l’eau soit refait tous les cinq ans et que les gouvernements canadien et américain prennent les moyens pour réduire les concentrations de phosphore dans la baie Missisquoi.

«Aujourd’hui, nous sommes en 2017 et la situation se dégrade à vue d’œil. Il est primordial que le gouvernement du Canada reconnaisse l’importance de cet enjeu et agisse en conséquence», dit-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des