Lacolle demande de l’aide pour organiser les élections

Par Louise Bedard
Lacolle demande de l’aide pour organiser les élections
Roland-Luc Béliveau considère que la décision de la Commission municipale est injuste et erronée.

Le conseil municipal de Lacolle demande l’aide du Directeur général des élections du Québec et de la Commission municipale du Québec pour organiser les élections du 5 novembre.

La municipalité n’est pas en mesure de combler les postes de président et secrétaire d’élection. Dans les municipalités de cette taille, le directeur général et secrétaire-trésorier agit comme président d’élection.

Or, la directrice générale, Carole Pigeon, est en congé de maladie. Sylvie D’avril, qui assure l’intérim à la direction générale, ne veut pas assumer la responsabilité de présidente d’élection et aucune personne n’a été trouvée jusqu’à présent pour agir à ce titre.

Mme Pigeon, la cinquième personne à occuper le poste de directrice générale depuis l’élection de novembre 2013, est en congé de maladie pour une durée indéterminée.

Elle pourrait revenir au travail le 19 septembre, a indiqué le maire Roland-Luc Béliveau. Il a apporté cette précision lors d’une séance du conseil tenue le lundi 21 août à la suite de l’ajournement de la séance régulière du 8 août, qui n’avait pu avoir lieu, faute de quorum.

Le conseil ne veut pas se retrouver sans DG si Mme Pigeon ne revient pas en septembre, a dit le maire. Un poste de remplaçant temporaire sera donc affiché et les candidatures reçues l’an dernier seront réétudiées. Un comité de sélection a été constitué.

Salaire

Par ailleurs, le conseiller Christian Cloutier avait inscrit à l’ordre du jour un point concernant l’ajustement à la baisse du salaire de la DG. Sa proposition a finalement été rejetée à l’unanimité.

L’élu invoquait une disposition du contrat signé l’automne dernier par Mme Pigeon précisant qu’elle touchait 10 % de plus que le plus haut salarié de la municipalité. L’employé le mieux payé était alors le directeur des travaux publics qui a été remercié de ses services. Le salaire de la DG serait maintenant trop élevé de 21 000 $ si cette clause était appliquée.

Le maire a menacé d’opposer son véto advenant l’adoption d’une telle résolution. Il a fait valoir que ce n’était pas le temps de soulever cette question.

Lacolle est non seulement à la recherche d’un remplaçant temporaire à la DG, mais aussi d’un directeur des travaux publics. Il n’y a personne à ce poste depuis novembre dernier. La DG agissait depuis comme directrice par intérim. «Ça commence à urger», a lancé le maire.

Conseil

Depuis le 27 juin, le conseil siège avec un conseiller en moins. Normand L’Écuyer, qui avait été élu lors d’une élection partielle, a démissionné avant la fin de son mandat. Il était exaspéré par la situation. Il assiste aux séances du conseil, mais en prenant place dans l’assistance et pas question qu’il se représente à l’élection de novembre.

Au cours des derniers mois, il est arrivé que le conseil n’ait pas quorum et qu’il ait dû reporter les séances publiques. Lundi soir, le maire Béliveau a voulu s’assurer que ce ne soit pas le cas pour la dernière séance, celle de septembre, avant la dissolution du conseil en vue des élections.

Maire

M. Béliveau annonce son intention de solliciter un nouveau mandat. Il ne fera pas campagne avec une équipe comme à la dernière élection, mais il aura des appuis parmi les candidats qui se présenteront aux postes de conseillers.

Par ailleurs, il attend les décisions de la Commission municipale du Québec qui doit statuer sur différents manquements déontologiques reprochés. Les auditions se sont tenues le printemps dernier. M. Béliveau affiche son optimisme d’être blanchi. 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des