Le Regroupement des travailleurs autonomes du Haut-Richelieu se réunit à Saint-Cyprien

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Le Regroupement des travailleurs autonomes du Haut-Richelieu se réunit à Saint-Cyprien
Les membres du RTAHR se regroupent tous les mardis matin au restaurant Chez Pedro, à Saint-Jean (notre photo). Les jeudis, les réunions ont lieu au Douglas, à Saint-Cyprien. (Photo : Le Canada Français – Rémy Boily)

ENTREPRISE – C’est le 18 janvier que débutera la troisième saison de rencontres des membres du Regroupement des travailleurs autonomes du Haut-Richelieu (RTAHR), au restaurant Douglas, à Saint-Cyprien-de-Napierville. Tous les travailleurs autonomes de la région sont invités à y participer, question de briser leur isolement, de faire du réseautage et de recevoir des conseils de mentors expérimentés.

Le RTAHR existe depuis 2000. Il compte environ 150 membres, dont une vingtaine proviennent du secteur de la MRC des Jardins-de-Napierville. Ce sont des professionnels, massothérapeutes, courtiers immobiliers ou encore planificateurs financiers. Ce qui unit ces gens, c’est le fait qu’ils sont tous des travailleurs autonomes et donc, des entrepreneurs.

Depuis cinq ans, ils se réunissent tous les mardis, à 7 h 30, pour prendre le déjeuner au restaurant chez Pedro, à Saint-Jean-sur-Richelieu. Tous les premiers mardis du mois, un membre différent partage son parcours de vie, ses bons coups, comme les embûches qu’il a surmontées.

Tous les troisièmes mardis du mois, un conférencier est invité dans le but d’aider les travailleurs autonomes à améliorer la performance de leur entreprise.

Ils sont plus d’une quarantaine à participer à ces rencontres hebdomadaires, souligne Christian Haché, président du RTAHR depuis cinq ans.

Douglas

Il y a deux ans, M. Haché a été approché par des travailleurs autonomes du secteur de Napierville qui voulaient participer à ces rencontres hebdomadaires, sans avoir à se rendre jusqu’à Saint-Jean.

C’est la raison pour laquelle le RTAHR a commencé à organiser le même type de réunions, tous les jeudis, à 8 h, au restaurant Douglas (3, rang Saint-André, Saint-Cyprien-de-Napierville).

En plus de ces rencontres du mardi et du jeudi, une fois par année, le RTAHR organise le Salon commerces et services du Haut-Richelieu qui regroupe quelque 70 exposants.

«Cela permet de faire la promotion de l’achat local et de faire connaître les travailleurs autonomes au grand public», précise M. Haché.

La 9e édition de ce Salon aura lieu les 3 et 4 novembre 2018.

«Quand tu commences, les gens autour de toi te disent que tu ne devrais pas partir à ton compte, que tu ne réussiras pas.»

-Christian Haché, président du RTAHR

Difficulté

La principale raison d’être de ce regroupement, c’est d’aider les travailleurs autonomes à sortir de leur salon ou de leur bureau et les outiller pour qu’ils arrivent à faire progresser leur entreprise.

«Il y a beaucoup d’entraide, rappelle M. Haché. Il y a quelques mentors qui font partie du Regroupement et qui donnent des conseils aux plus jeunes qui démarrent leur entreprise.»

Même si les membres du RTAHR proviennent d’horizons différents, ils doivent souvent affronter les mêmes difficultés.

«La première embûche vient souvent des proches, dit M. Haché. Ils nous disent de ne pas essayer, qu’on ne réussira pas. On m’a dit ça moi aussi, mais ça fait 30 ans que je suis travailleur autonome.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des