L’agriculture en effervescence en Montérégie

Photo de Jacques Larochelle
Par Jacques Larochelle
L’agriculture en effervescence en Montérégie
L'élevage des moutons est l'une des productions qui gagne en popularité en Montérégie. (Photo : Archives)

L’Union des producteurs agricoles (UPA) se réjouit de la vitalité qui caractérise l’agriculture, particulièrement en Montérégie, où plus de 220 nouvelles entreprises ont été créées durant l’année financière 2016-2017. Uniquement dans les deux MRC desservies par le journal Coup d’œil, on compte plus d’une trentaine de nouvelles exploitations.

Ce qu’il y a de remarquable, c’est que la production est extrêmement diversifiée. Ainsi, on retrouve des producteurs et productrices de cultures maraîchères bio, la production d’œufs, l’élevage de l’alpaga, des agneaux, des moutons, des cailles, des bovins, des chevaux et des volailles. On a également plusieurs nouvelles entreprises dans l’horticulture, la culture de pommes et de petits fruits, de pommes de terre, et de légumes en serres.

Enfin, l’acériculture gagne en popularité, de même que la production de diverses variétés de grains.

À l’heure où on entend fréquemment parler des problèmes dans le secteur agricole, il est surprenant d’apprendre l’engouement actuel pour la création de nouvelles entreprises qui viennent renforcer l’agriculture au Québec.

Et cet engouement vient de tous les groupes d’âge, des jeunes dans la vingtaine jusqu’aux retraités qui décident de se lancer dans une nouvelle passion. Il vient aussi des transferts familiaux, alors que les plus jeunes prennent non seulement la relève mais créent de nouvelles productions sous de nouveaux noms d’entreprise.

Le président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie, Christian St-Jacques, se réjouit de ce dynamisme qui vient renforcer l’agriculture, un secteur économique en expansion dans notre région.

« Ces chiffres me réjouissent puisqu’ils démontrent l’importance de l’agriculture pour le développement économique de nos communautés. Ces nouvelles entreprises sont des moteurs puisqu’elles créent de la richesse, particulièrement en milieu rural. Les familles agricoles achètent, investissent et emploient de la main-d’œuvre localement. Il est essentiel de reconnaître, valoriser et surtout soutenir le développement de notre agriculture ».

Christian St-Jacques, président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie.

Force économique

En Montérégie, l’agriculture génère un Produit Intérieur Brut (PIB) régional de 1,12 milliard de $. Et plus de 15 000 emplois sont directement liés au secteur agricole.

Il y a près de 7 000 fermes en Montérégie qui génèrent, à elles seules, 30% du PIB agricole québécois et 25% des emplois agricoles dans la province.

Et c’est une agriculture diversifiée puisque la Montérégie compte 25 productions différentes.

Fait à signaler, alors qu’on parle beaucoup de pénurie de main-d’œuvre au Québec, nos fermes ne semblent pas avoir trop de difficulté à cet égard, grâce à l’importation de travailleurs étrangers, principalement latino-américains.

Mais il n’y a pas que des travailleurs qui viennent directement du Mexique, du Guatémala ou d’ailleurs. Il y a aussi beaucoup de travailleurs de la région de Montréal qui prennent l’autobus tous les matins à la sortie du métro à Longueuil pour venir travailler sur nos fermes en Montérégie. La plupart de ces travailleurs sont d’origine étrangère, mais domiciliés dans Montréal et la région.

Bref, notre agriculture va bien et l’avenir paraît fort prometteur. Pas de doute, la passion est au rendez-vous chez tous ces nouveaux entrepreneurs. Et c’est toute la population qui en profite.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des