«Les 21 vérités cachées sur la marijuana»: un livre pour savoir «dans quoi on s’embarque»

Photo de Valerie Legault
Par Valerie Legault
«Les 21 vérités cachées sur la marijuana»: un livre pour savoir «dans quoi on s’embarque»
Le Dr Antoine Kanamugire est psychiatre à l'Hôpital du Haut-Richelieu. (Photo : Le Canada Français ‒ Jessyca Viens-Gaboriau)

SANTÉ – Dépression, anxiété, psychose et manque de motivation: voilà quelques-uns des effets de la consommation excessive de cannabis. Des conséquences exagérées? Le Dr Antoine Kanamugire les reconnaît chaque semaine à la clinique externe de psychiatrie et à l’urgence de l’Hôpital du Haut-Richelieu.

Le psychiatre publie Les 21 vérités cachées sur la marijuana. Alors que la consommation de cette drogue est aujourd’hui légale, il faut absolument mettre la population en garde sur l’envers de la médaille, estime-t-il.

L’ouvrage n’a rien d’académique. Le médecin a vulgarisé son discours au maximum pour rejoindre le plus de lecteurs possible. Le style est concis, les exemples clairs. Jeunes et adultes s’y retrouveront facilement grâce à des résumés à la fin de chaque chapitre.

Le Dr Kanamugire ne veut pas se faire intimidant, ni alarmiste. «Ma principale inquiétude concerne la banalisation des effets négatifs possibles de la marijuana et l’augmentation de sa consommation, affirme-t-il. Ce livre est ma contribution citoyenne pour sensibiliser le lecteur, pour qu’il sache dans quoi il s’embarque.»

Histoires vraies

Des histoires «de jeunes gens brillants» en plein dérapage comme en retrouve dans le livre, le psychiatre en entend tous les jours. Certains connaissent une fin tragique, comme ce jeune homme qui, se prenant pour Icare, a fait une chute mortelle en se lançant dans le vide.

Quoiqu’on en dise, fumer un joint n’a rien d’inoffensif, rappelle le Dr Kanamugire. Surtout lorsqu’on a entre 15 et 25 ans, alors que le cerveau n’a pas fini de se développer.

Le syndrome amotivationnel s’avère la conséquence la plus fréquente de la dépendance. «Je l’appelle le syndrome du bof, décrit-il. Il se caractérise par une perte d’intérêt, une léthargie. On le voit très souvent.»

La consommation importante de marijuana augmente beaucoup le risque de faire une psychose.

Dr Antoine Kanamugire, psychiatre

Psychose

L’été dernier, plusieurs collègues du Dr Kanamugire ont signé une lettre ouverte dans <@Ri>Le Canada Français<@$p> sur les dangers de la marijuana. Intitulée «Léa et les tam-tams», elle racontait la psychose d’une jeune femme provoquée par la consommation d’un joint.

Cette histoire n’a rien d’inventé, avertit le psychiatre. «Pour quelqu’un d’extrêmement fragile, une seule consommation peut la déclencher», dit-il.

Antoine Kanamugire a aussi écrit son livre pour aider les parents à s’y retrouver. Mieux vaut être bien informé lorsqu’on veut parler de consommation de drogue avec ses enfants. «Les adolescents sont des experts pour détecter quelqu’un qui leur dit n’importe quoi, prévient-il. Si on n’a pas la réponse, on le leur dit franchement.»

Conseils

On peut aussi prendre certaines dispositions pour éviter de les voir se fermer comme des huîtres. Être à l’écoute de leurs questions et éviter les jugements trop rapides, même si le sujet nous rend inconfortable, sont ce que le Dr Kanamugire pourrait conseiller de mieux pour une discussion réussie.

Les 21 vérités cachées sur la marijuana est disponible en version papier ou électronique sur le site amazon.ca, ainsi qu’en librairie.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des