Les Amoursons: des toutous porteurs d’espoir pour les enfants malades

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Les Amoursons: des toutous porteurs d’espoir pour les enfants malades
Michel Therrien demande au public de lui faire parvenir de courts mots d'encouragement pour les enfants malades. (Photo : Le Canada Français - Kim Valiquette)

ACTUALITÉ – Michel Therrien veut aider les enfants malades à guérir en leur offrant des peluches qu’il a nommées Amoursons. Ces toutous sont chargés d’ondes positives. Le secret de ce médicament miracle tient à la dizaine de mots d’encouragement, écrits à la main, que M. Therrien insère dans chaque petit ours. Il demande l’aide du public, qui est invité à lui faire parvenir de courts messages d’espoir, pour ses 200 Amoursons.   

Cet ancien journaliste à Radio-Canada a récemment pris sa retraite. Établi à Lacolle, M. Therrien a démarré ce projet il y a un peu plus d’un an.

«Je voulais des toutous tous pareils, raconte M. Therrien. J’en ai trouvé en vente chez Sears. J’ai pris tout le comptoir. J’en ai acheté 200. Il va y avoir une dizaine de messages dans chacun d’eux. Je fais une petite fente dans le toutou, je roule les messages très serrés et je les mets à l’intérieur. Comme il a un chandail, ça ne parait même pas. L’enfant n’a pas accès aux mots. Il doit essayer de les deviner. Le but, c’est de les rendre uniques. Il n’y en aura pas d’autres avec une aussi grande charge positive.

M. Therrien a lui-même écrit environ 300 messages. Il en a aussi reçu une centaine d’autres personnes, mais il en veut 2000.

Michel Therrien a démarré son projet des Amoursons il y a un peu plus d’un an.

«Ce que je demande aux gens, c’est d’écrire en une ou deux phrases courtes, à la main, un mot d’amour, d’espoir, de courage, de persévérance, pour un enfant malade, suivi de leur prénom et de leur âge, explique M. Therrien. C’est tout. En gros, c’est ce que vous diriez à un enfant malade si vous étiez son nouvel ourson en peluche.»

Il cite des exemples de messages: «Je t’aime tellement fort que je vais t’aider à te remettre sur pied. Ça va bien aller. Éric, 12 ans» ou encore «Tu es mon ami pour la vie. Je vais tout faire pour que tu guérisses vite. Hélène, 64 ans».

Aide

L’objectif de M. Therrien est d’aider les enfants à guérir par eux-mêmes.

«Je ne suis pas médecin, mais j’ai beaucoup lu, dit-il. L’idée c’est de donner à cet ourson le même rôle que celui d’un médicament, avec son mode d’emploi (serrer l’Amourson dans ses bras et se concentrer sur sa respiration), sa posologie (au besoin) et ses effets secondaires (peut causer la somnolence).»

J’en ai parlé à ma médecin en lui disant que je serais bien heureux si ça pouvait marcher une fois sur 200. Selon elle, ça pourrait fonctionner dans 50 % des cas !

Michel Therrien

Cette technique permet aux enfants de faire de la visualisation et de la méditation sans même s’en rendre compte.

«Cela fait baisser leur niveau de stress tout en stimulant leur système immunitaire, affirme M. Therrien. Mais surtout, ça permet de solliciter l’effet placebo. On peut aussi demander à l’enfant d’essayer de deviner ce qui est écrit sur les petits messages d’amour et d’espoir cachés à l’intérieur des Amoursons.»

Distribution

Lorsqu’il aura reçu ses mots d’encouragement pour ses Amoursons, M. Therrien veut les remettre à des enfants qui sont hospitalisés à l’hôpital Sainte-Justice ou ailleurs, au Québec.

«Je pourrais les distribuer moi-même, mais ça peut aussi être par le personnel de l’hôpital ou même d’autres enfants, explique M. Therrien. Ça doit être fait par quelqu’un qui n’est pas de la famille. Ce n’est pas un cadeau comme les autres. Si ça vient d’un inconnu, le pouvoir n’est pas le même. Je pourrais former d’autres personnes pour le faire. C’est important que les enfants comprennent. Quand tu prends une inspiration, tu inspires des ondes positives, comme des petits soldats qui vont combattre la maladie. Je t’aime et ne lâche pas, tu vas l’avoir! Quand tu expires, c’est tout le méchant qui sort.»

Pour participer au projet

«Mon projet ne coûte rien à personne, à part un timbre, pour me faire parvenir les messages», précise M. Therrien.

Les gens qui veulent y participer peuvent faire parvenir leurs mots d’encouragement à l’adresse: Les Amoursons, 75, rue Saint-Louis, Lacolle, QC, J0J 1J0. Il est aussi possible de suivre la page Facebook Les Amoursons.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Danielle Langevin Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Danielle Langevin
Invité
Danielle Langevin

Cher Monsieur Therrien,

WOW!!! Quelle excellente idée pour réconforter tous les »petits coeurs » qui sont malades.
Je vais certainement vous envoyer un mot de réconfort pour tous les enfants que j’aime tant 🙂 Danielle L.