Changement d’heure: c’est le temps de vérifier les piles des avertisseurs de fumée

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Changement d’heure: c’est le temps de vérifier les piles des avertisseurs de fumée
L’utilisation du changement d’heure comme pense-bête assure de vérifier le bon fonctionnement des avertisseurs de fumée au moins deux fois par année. (Photo : gracieuseté)

SÉCURITÉ – Nous avancerons l’heure d’une heure, dans la nuit du 9 au 10 mars. Ce temps de l’année est aussi l’occasion de vérifier les piles des avertisseurs de fumée et leur bon fonctionnement.  

La Société d’habitation du Québec (SHQ) rappelle que l’avertisseur de fumée est le meilleur moyen de sauver des vies.

Au moment de la commercialisation des avertisseurs de fumée, au début des années 1980, on comptait près de 200 décès causés les incendies, chaque année, au Québec, rappelle la SHQ, qui cite des statistiques du ministère de la Sécurité publique. Aujourd’hui, ce nombre a chuté à une quarantaine en moyenne, par année.

Fonctionnement

Pour vérifier le bon fonctionnement des avertisseurs de fumée, il suffit d’appuyer sur le bouton d’essai jusqu’à ce que le signal retentisse. Ce dernier devrait se faire entendre immédiatement.

Il est aussi recommandé d’éteindre une chandelle ou une allumette à proximité pour constater son bon fonctionnement. Si les avertisseurs sont reliés à une centrale, il suffit de s’assurer auprès des préposés au service à la clientèle que le signal a bien été transmis.

Pour les locataires, ce sont les propriétaires qui doivent fournir au moins un avertisseur de fumée par étage, incluant le sous-sol. Par contre, c’est l’occupant du logement qui est responsable de son entretien et des changements de piles.

Mises en garde de la SHQ

  • Il ne faut jamais débrancher ou retirer la pile d’un avertisseur de fumée;
  • Ne jamais utiliser de piles rechargeables. Les piles au lithium sont un bon choix en raison de leur longue durée de vie;
  • Ne jamais ouvrir le boîtier d’un avertisseur à 120 V;
  • Ne pas recouvrir un avertisseur de fumée de peinture ou de papier peint;
  • Ne jamais prolonger l’utilisation d’un avertisseur dont la durée de vie est dépassée (généralement 10 ans).
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des