MRC des Jardins-de-Napierville: les députées rencontrent le milieu communautaire

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
MRC des Jardins-de-Napierville: les députées rencontrent le milieu communautaire
Sur la photo, on aperçoit Sylvain Rémillard, de la maison des jeunes l'Adomissile, Sylvain Roy, du Service d’action bénévole Au cœur du jardin, Claire Isabelle, députée de Huntingdon, Marie-Claude Picard, attachée politique de Mme Isabelle, Brenda Shanahan, députée de Châteauguay-Lacolle, Geneviève Rousseau, directrice du bureau de comté de Sanguinet et Jeannette Manoukian, adjointe de Mme Shanahan. À l'arrière, Brigitte Perrier, du Carrefour jeunesse-emploi Huntingdon, Sylvie Rémillard, de Sourire sans fin, Manon Brunette, du centre de femmes La Marg’Elle), Claudine Caron-Lavigueur, d'Apprendre en cœur) et Sylvie Boyer, de Vents d’espoir. (Photo : gracieuseté)

SOCIÉTÉ – Des députées de la région, tant au fédéral qu’au provincial, ont récemment rencontré plusieurs représentants d’organismes communautaires, ainsi que la nouvelle directrice générale de la Corporation de développement communautaire (CDC) les Jardins-de-Napierville, Janie Arseneau, pour prendre connaissance des enjeux sociaux propre à la région. 

Pour l’occasion, la députée fédérale de Châteauguay-Lacolle, Brenda Shanahan, la députée provinciale de Huntingdon, Claire Isabelle et l’attachée politique de la députée de Sanguinet Danielle McCann, Geneviève Rousseau, étaient de passage dans les bureaux de l’organisme Vents d’espoir, à Saint-Rémi.

«Nous avons discuté d’enjeux comme le logement, le transport, le financement et la santé», explique Mme Arseneau.

La CDC compte une douzaine de membres, qui sont des organismes communautaires œuvrant localement.

Besoins

L’objectif de cette rencontre était notamment de faire connaître les besoins des organismes locaux aux élues.

«Si on parle de financement, l’organisme Apprendre en cœur n’a jamais reçu de financement stable, rappelle Mme Arseneau. Ils vivent grâce à des brunchs et des soupers spaghetti qu’ils organisent.»

Les organismes communautaires sont sur le terrain et ils ont l’expertise. Il faut reconnaître leur nécessité.

Janie Arseneau, directrice générale de la CDC les Jardins-de-Napierville

Une façon d’aider le milieu communautaire à remplir sa tâche serait que les élus le considèrent comme un rouage essentiel, dans l’élaboration même de ses politiques, croit Mme Arseneau.

«Il ne faut pas que les élus fassent juste se servir du communautaire, dit-elle. Il faut qu’ils l’utilisent dans leurs solutions. Il faut qu’ils valorisent et qu’ils reconnaissent les organismes communautaires comme partie intégrante des solutions pour offrir de meilleurs services et qu’on reconnaisse leur valeur.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des