Passe-Partout: un programme qui a fait ses preuves

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Passe-Partout: un programme qui a fait ses preuves
En 2018, 191 enfants étaient inscrits au programme Passe-Partout à la CSDGS. (Photo : gracieuseté - CSDGS)

ÉDUCATION – Les enfants de la maternelle qui ont participé au programme Passe-Partout en 2015-2016 sont ceux qui sont le moins susceptibles d’être vulnérables, et ce, pour les cinq domaines de développement étudiés: santé physique et bien-être, compétences sociales, maturité affective, développement cognitif et langagier, ainsi que les habiletés de communication et les connaissances générales, selon une étude réalisée par l’Institut de la statistique du Québec.

À lire aussi: Programme préscolaire Passe-Partout: pour une transition tout en douceur vers la maternelle

Les résultats de cette étude, intitulée «Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle 2017» (EQDEM), révèlent que 40,3 % des jeunes qui ont fréquenté la maternelle 4 ans à temps plein étaient vulnérables à la maternelle en 2017, contre 32,1 % de ceux qui ont fréquenté la maternelle 4 ans à demi-temps et 28 % parmi ceux qui n’ont participé à aucun programme scolaire.

En comparaison, seulement 23 % de ceux qui étaient inscrits au programme Passe-Partout étaient vulnérables en 2017.

Explication

Les auteurs expliquent en partie ce résultat par le fait que les deux programmes de maternelle 4 ans ciblent davantage les enfants de milieux très défavorisés, comparativement au programme Passe-Partout, qui est offert à tous.

Notons toutefois cette même étude révèle que même parmi les 20 % des enfants les plus défavorisés, ceux qui ont participé au programme Passe-Partout sont moins nombreux que tous les autres à être vulnérables, peu importe leur expérience préscolaire (service de garde, maternelle 4 ans à demi-temps, maternelle 4 ans à temps plein, ou aucune de ces situations).

«En ce qui a trait à la relation entre la vulnérabilité et la participation à certains programmes préscolaires publics, les résultats de l’EQDEM indiquent que les enfants ayant participé au programme Passe-Partout sont moins vulnérables, en proportion, que les enfants ayant fréquenté une maternelle 4 ans ou que ceux n’ayant été inscrits à aucun programme préscolaire public, et ce, dans chaque domaine de développement ainsi que dans au moins un domaine», précisent les auteurs de l’étude.

Cette enquête a été menée auprès d’environ 5200 enseignants de maternelle, dans près de 1900 écoles. Ces données ont été colligées pour plus de 83 000 élèves à la maternelle.

Le programme Passe-Partout en 2017-2018

10 997

Il s’agit du nombre d’enfants qui ont fréquenté le programme Passe-Partout au Québec.

43

Ils étaient répartis dans 43 commissions scolaires.

474

Ce programme était offert dans 474 écoles.

Source: Institut de la statistique du Québec.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] À lire aussi: Passe-Partout: un programme qui a fait ses preuves […]