Des conditions idéales pour le cidre de glace

Marie-Josée Parent
Des conditions idéales pour le cidre de glace
Ce n'est qu'à la fin de l'été qu'on pourra déguster le cidre de glace produit cet hiver. Une deuxième bonne saison en autant d'années. (Photo : Le Canada Français - Archives)

ACTUALITÉ – Grâce à une saison froide marquée par quelques épisodes de redoux, la production de cidre de glace s’annonce excellente dans la région. Les cidriculteurs estiment qu’il s’agit d’un hiver parfait.

Les températures glaciales à la mi-janvier n’ont pas fait beaucoup d’heureux, à l’exception de quelques pomiculteurs.

Les producteurs ont profité des changements de température pour recueillir le concentré de sucre. Ce précieux liquide est ensuite placé en fermentation pendant trois à quatre mois pour obtenir le cidre de glace.

Verger Hemmingford

Près de la frontière, la saison est prometteuse pour le Verger Hemmingford, anciennement le Domaine Neige. Les cuves ont même été placées à l’extérieur avant le temps des Fêtes.

François Pouliot est d’ailleurs le pionnier du cidre de glace au Québec. Ce dernier est l’un des rares qui fabriquent également son produit en laissant des pommes aux arbres, afin de les récolter en hiver. Il faut les cueillir lors des grands froids.

La décantation se fait alors à l’intérieur du fruit. Il s’agit simplement de le presser, puis de laisser le sirop fermenter. Ce deuxième procédé apporte des notes exotiques au produit.

La température a joué au yo-yo, mais c’était l’idéal.

-François Pouliot, cidriculteur

«Les dégels ont été courts, ce qui était parfait pour nous. La récolte des pommes a commencé après le jour de l’An. Nous avons terminé à la mi-février, annonce François Pouliot. Nous sommes maintenant dans l’étape du pressage. Nous devrions terminer à la fin du mois.»

Automne

Ce n’est qu’à la fin de l’été que les clients pourront goûter aux cidres de glace de l’année 2019. Avec une saison exceptionnelle, on promet que la qualité sera au rendez-vous.

«Nous connaissons deux très bonnes années de suite. Cela nous fait oublier l’hiver de 2017», souligne François Pouliot, dont le verger ouvrira ses portes au public à l’automne.

Rappelons que cette récolte avait été marquée par un long redoux en janvier. Le froid avait tardé à s’installer en février, si bien que le cidre de glace avait été très difficile à produire.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des