Napierville et Saint-Édouard: inauguration de l’agrandissement des écoles

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Napierville et Saint-Édouard: inauguration de l’agrandissement des écoles
L'agrandissement de l'école primaire Saint-Édouard. (Photo : Coup d'oeil - Marc-André Couillard)

ÉDUCATION – La Commission scolaire des Grandes-Seigneuries (CSDGS) a inauguré l’agrandissement de l’école primaire Saint-Édouard et des écoles primaire et secondaire Daigneau et Louis-Cyr, situées à Napierville, les 24 et 27 mai.  

Plus de 25 M$ ont été investis par le gouvernement du Québec pour réaliser ces deux projets d’agrandissement.

La CSDGS a ainsi dévoilé ces nouveaux espaces, baignés de lumière naturelle et joliment décorés, avec une prédominance de matériaux comme le bois et le verre. De plus, une œuvre d’art, une artiste québécoise, est intégrée à chacun des deux nouveaux bâtiments, ce qui ajoute à la beauté des lieux.

Ces deux constructions font entrer l’école au 21e siècle, parce qu’elles sont aménagées pour répondre aux besoins des élèves. À titre d’exemple, les deux agrandissements sont chauffés et climatisés par un système de géothermie, ce qui ajoutera certainement au confort de tous, sans compter les économies d’énergie qui seront réalisées grâce à cette technologie.

«Nous sommes extrêmement fiers de vous faire découvrir le nouveau visage de cette école et de mettre en lumière l’importance que nous accordons à l’utilisation des énergies renouvelables au sein de notre commission scolaire», confie la présidente du conseil des commissaires de la CSDGS, Marie-Louise Kerneïs.

Saint-Édouard

En 2017, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MÉES) accordait une subvention de 9,5 M$ pour l’agrandissement de l’école primaire Saint-Édouard, située dans la municipalité du même nom.

 

 

On retrouve des salles de bain modernes à l’école Saint-Édouard.
La nouvelle bibliothèque de l’école Saint-Édouard est magnifiquement décorée.

 

 

 

Les 152 élèves de l’école bénéficient maintenant d’un gymnase tout neuf, d’une magnifique bibliothèque, d’un local polyvalent qui sert aussi de local de musique, de quatre nouvelles classes et de divers locaux de service.

J’espère que ce projet va rester dans notre mémoire pour des décennies encore.

-Ronald Lécuyer, maire de Saint-Édouard

Cet ajout d’espace a permis de rapatrier la classe de maternelle qui avait été déplacée à l’école Saint-Patrice, à Sherrington, faute d’espace. Cela a aussi rendu possible l’ajout d’une nouvelle classe de maternelle 4 ans.

Au plafond de l’entrée de la nouvelle section de l’école, on peut admirer une œuvre de l’artiste Josée Dubeau, intitulée La Danse du cosmos. Il s’agit de huit sculptures en bois de tilleul, colorées, qui ont la forme d’une toupie.

Le hall d’entrée de l’agrandissement de l’école Saint-Édouard. On plafond, on remarque l’œuvre intitulée <@Ri>La Danse du cosmos<@$p>, de l’artiste Josée Dubeau.

Au niveau de l’efficacité énergétique, l’utilisation de puits de géothermie pour le chauffage et la climatisation de l’agrandissement permet à l’école de réduire ses émissions de CO2 de 40 tonnes par année.

Dans l’ancienne partie de l’école, les planchers et les plafonds ont été refaits, de même que la peinture et les salles de bain. L’éclairage a aussi été remplacé par un système à DEL, moins énergivore. Un ascenseur permet maintenant aux personnes à mobilité réduite d’avoir accès à tout le bâtiment.

«Je suis très heureux du résultat des travaux, déclare le directeur de l’école, Maxime Dupré. Je remercie mon équipe, qui est inestimable à mes yeux, pour sa patience tout au long du processus d’agrandissement.»

Un nouveau local de classe à l’école Saint-Édouard, très éclairé grâce à la fenestration abondante.

«Je remercie le Comité des loisirs qui a accepté de vendre une partie de son terrain pour permettre d’agrandir l’école, souligne le maire de Saint-Édouard, Ronald Lécuyer. Je remercie aussi deux citoyens, des voisins à proximité, qui ont accepté de vendre du terrain parce qu’ils croyaient en ce projet. Enfin, je remercie les parents, dont les enfants ont dû déménager à Sherrington pendant la construction, pour leur patience.»

On remarque que l’éclairage au plafond de ce local, où sont donnés les cours de musique, prend la forme d’une portée musicale, à l’école Saint-Édouard.

Napierville

La CSDGS a aussi inauguré l’agrandissement de l’école secondaire Louis-Cyr et la toute nouvelle passerelle qui la relie à l’école primaire voisine, l’école Daigneau.

«Certaines études disent que des élèves du primaire vivent du stress et de la démotivation quand ils passent au secondaire, explique Claire Isabelle, députée de Huntingdon. Je pense que la passerelle va faire en sorte que les élèves du primaire vont avoir hâte de passer de l’autre côté. C’est vraiment une bonne idée.»

La passerelle qui permet de passer de l’école Daigneau à l’école Louis-Cyr.

Construit au coût de 15,8 M$, cet agrandissement permet désormais aux quelque 1000 élèves, qui fréquentent les deux établissements, d’avoir accès à une bibliothèque scolaire et son laboratoire informatique, ainsi qu’à un gymnase.

Pour la municipalité, cet agrandissement démontre la croissance de la population et l’attrait de notre territoire pour les familles.

-Chantale Pelletier, mairesse de Napierville

Grâce à cet agrandissement, les jeunes n’ont plus à sortir de l’école et à traverser la rue de l’Église, pour se rendre à la bibliothèque municipale, où se trouvait la collection de livres scolaires. La superficie du gymnase a été doublée, sans compter l’ajout d’une salle de musculation, d’un local de musique et de neuf locaux de classe.

La nouvelle salle de musculation à l’école Louis-Cyr.

«Je suis très heureux du résultat des travaux, dit Stéphane Brault, directeur de l’école Louis-Cyr. Cet agrandissement permet aux deux équipes-écoles de mieux répondre aux besoins de notre clientèle.»

«Je veux remercier notre personnel et nos élèves pour leur patience pendant les travaux», Sylvie Pitre, directrice de l’école Daigneau.

Un laboratoire informatique à la bibliothèque de l’école Louis-Cyr.

Une œuvre d’art a aussi été installée au plafond de la nouvelle passerelle reliant les deux écoles. Intitulée La forêt sous les arbres, cette installation a été réalisée par l’artiste Lise Delorme. Faites d’acier inoxydable et de bois coloré, ces structures rappellent des branches d’arbres.

L’oeuvre »La forêt sous les arbres », de l’artiste Lise Delorme, est installée au plafond de la passerelle reliant les écoles Daigneau et Louis-Cyr.

À l’extérieur, trois débarcadères ont été aménagés, soit un pour l’école Louis-Cyr, un pour le service de garde de l’école Daigneau et un autre qui est commun aux deux établissements. Les membres du personnel ont aussi deux nouveaux stationnements qui leur sont réservés.

Enfin, un terrain de soccer naturel sera aménagé sous peu à l’arrière des écoles et du marquage coloré sera apposé sur la partie asphaltée de la cour.

Le coin lecture à la bibliothèque de l’école Louis-Cyr.

«La communication et la collaboration entre les différents intervenants ont permis de réaliser ce projet sans trop de heurts et d’aboutir avec un produit de grande qualité», pense Chantale Pelletier, mairesse de Napierville.

Elle a d’ailleurs rappelé qu’en vertu d’une entente entre la municipalité et la CSDGS, tous les citoyens pourront bénéficier de ces installations, en dehors des heures de classe, par le biais des différentes activités de loisirs qui se tiennent à cet endroit, comme les cours de karaté, de zumba, le badminton ou encore le volleyball.

Sébastien Barbeau, qui enseigne l’univers social, a inauguré à sa façon le nouveau pavillon qui relie les deux écoles. Plusieurs photos anciennes, prises dans les différentes municipalités de la région, y ont sont exposées.
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des