Nouveau à la MRC des Jardins-de-Napierville: l’ARTERRE, un service gratuit pour jumeler aspirants-agriculteurs et propriétaires

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Nouveau à la MRC des Jardins-de-Napierville: l’ARTERRE, un service gratuit pour jumeler aspirants-agriculteurs et propriétaires
Gilles Salvas, préfet de la MRC de Pierre-De Saurel, Francine Morin, préfète de la MRC des Maskoutains, Maryse Bernier, agente de maillage à L’ARTERRE et Paul Viau, préfet de la MRC des Jardins-de-Napierville.   (Photo : Les Studios François Larivière | MRC des Maskoutains)

AGRICULTURE – Trois municipalités régionales de comté (MRC), Jardins-de-Napierville, Maskoutains et Pierre-De Sorel, offrent désormais le service L’ARTERRE aux agriculteurs de leur territoire. Ce service gratuit permet de jumeler des aspirants-agriculteurs qui recherchent des surfaces cultivables ou des bâtiments agricoles, avec des propriétaires qui veulent vendre ou louer une parcelle de terre ou un bâtiment agricole. Il s’adresse aussi aux agriculteurs établis qui se cherchent un partenaire d’affaires ou une relève. 

Bien que le lancement officiel de L’ARTERRE, dans ces trois MRC, a eu lieu le 13 juin, au Domaine du Nival, à Saint-Louis, le service est offert depuis le 1er avril sur ces territoires.

L’objectif de cet organisme à but non lucratif est d’aider la relève en agriculture à s’établir, en privilégiant le démarrage et la reprise de fermes, dans le but d’assurer la pérennité des entreprises agricoles du Québec.

Ce service permet de mettre en lien des gens qui veulent offrir ou qui cherchent des surfaces cultivables de toutes tailles ou des bâtiments agricoles, que ce soit pour loger des animaux ou encore pour faire de la transformation alimentaire.

L’ARTERRE peut aussi aider les participants à se trouver un partenaire d’affaires pour soutenir leur production ou la diversifier.

«La MRC continue de se démarquer par son innovation et la qualité de ses services-conseils; des ingrédients parfaits pour attirer et soutenir la relève en agriculture, pense Paul Viau, préfet de la MRC des Jardins-de-Napierville. Nous sommes fiers de pouvoir proposer le service offert par L’ARTERRE sur le territoire.»

Fonctionnement

Il est possible de s’inscrire à une plate-forme d’échange sur le site Internet de L’ARTERRE, où les aspirants-agriculteurs indiquent ce qu’ils recherchent et les cédants, ce qu’ils ont à offrir.

Maryse Bernier agit à titre d’agente de maillage pour le compte des trois MRC qui ont nouvellement adhéré à ce service. C’est elle qui fait le lien entre les aspirants-agriculteurs et les propriétaires. Son travail consiste à les aider à concrétiser leur projet, de manière à ce qu’il soit viable.

«Les aspirants-agriculteurs, ce ne sont pas juste des jeunes, explique Mme Bernier. Ça peut être quelqu’un qui démarre une deuxième carrière. Pour recevoir les services de L’ARTERRE, ça leur prend un modèle ou un plan d’affaires et une formation ou de l’expérience. S’ils ne sont pas prêts, on va les référer à une ressource appropriée, comme le Centre local de développement. Je suis leur porte d’entrée.»

Services

«L’ARTERRE, c’est un service d’accompagnement et de jumelage, précise Mme Bernier. On appuie les participants de leur adhésion au projet, jusqu’à la signature de l’entente entre les parties. On les aide à rédiger leur contrat. Nous avons des contrats types qui sont rédigés par une firme d’avocats spécialisée en agriculture.»

Elle cite l’exemple réel d’un aspirant-agriculteur qui est présentement à la recherche d’une parcelle boisée ou en friche dans la MRC des Jardins-de-Napierville pour y faire l’élevage de porcs en pâturage. «Je l’accompagne pour qu’il puisse réaliser son projet, dit Mme Bernier. Je vais commencer en cherchant de l’information sur la règlementation dans la MRC et dans les municipalités, par exemple.»

Nous sommes en train de perdre des beaux bâtiments agricoles au Québec, qui sont très fonctionnels, mais qui sont laissés à l’abandon.

-Maryse Bernier, agente de maillage pour L’ARTERRE

À ce jour, dans les Jardins-de-Napierville, cinq contrats ont été signés avec des cédants, qui doivent maintenant être jumelés avec des aspirants-agriculteurs. Il y a aussi trois aspirants-agriculteurs de cette MRC qui sont inscrits à L’ARTERRE, indique Mme Bernier.

Adhésion

Une MRC doit adhérer au projet pour que les agriculteurs de son territoire puissent recevoir les services d’ARTERRE.

«Ces trois MRC ont décidé de faire un effort commun pour offrir ce service sur chacun de leur territoire, dit Mme Bernier. Chaque MRC doit mettre de l’argent dans le projet. Les sommes proviennent à 80 % du Fonds d’appui au rayonnement des régions, qui est un programme du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.»

Le coût total pour offrir ce service sur le territoire des MRC des Jardins-de-Napierville, des Maskoutains et de Pierre-De Sorel est de 300 000 $, et ce, pour une période de deux ans, indique Mme Bernier. Cela représente donc un coût moyen de 50 000 $ par année, par MRC. Plus précisément, la répartition exacte du coût du service pour les MRC est la suivante: 54 % pour les Maskoutains, 29 % pour les Jardins-de-Napierville et 17 % pour Pierre-De Saurel.

Par la suite, tous les services offerts par L’ARTERRE sont gratuits pour les participants.

L’ARTERRE en chiffres

L’ARTERRE est né de la fusion de deux projets: Banque de terres agricoles, mise sur pied par la MRC Brome-Missisquoi et Banque de fermes créée par le Centre d’innovation sociale en agriculture.

Au Québec pas moins de 73 MRC adhèrent aujourd’hui à ce service, qui est coordonné par le Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec, au niveau provincial.

En Montérégie, 11 des 15 MRC de la région participent à L’ARTERRE. Seules les MRC du Haut-Richelieu, Acton Vale, Haute-Yamaska et Haut-Saint-Laurent n’y adhèrent pas encore.

Information et inscription

Pour obtenir plus d’information sur L’ARTERRE et pour accéder au répertoire des offres et des aspirants-agriculteurs inscrits partout au Québec, il suffit de visiter le www.arterre.ca.

Les propriétaires de terres et de bâtiments de la MRC des Jardins-de-Napierville, des Maskoutains et Pierre-De Sorel, ainsi que les agriculteurs et les aspirants-agriculteurs qui veulent s’installer sur ces territoires, sont invités à contacter l’agente de maillage Maryse Bernier, au 450 768-3010 ou au 450 888-5199. Il est aussi possible de lui faire parvenir un courriel à l’adresse arterre@mrcmaskoutains.qc.ca.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des