Haut-Richelieu: un projet touristique de 6 M$ en développement

Stéphanie Mac Farlane
Haut-Richelieu: un projet touristique de 6 M$ en développement
Le projet vise à développer l'offre touristique autour de la rivière Richelieu dans le respect de l'environnement. Des bateaux-taxis électriques s'y déplaceront. (Photo : Le Canada Français - Archives)

TOURISME – Un parcours touristique dans lequel des bateaux-taxis électriques et des vélos à assistance électrique permettraient aux visiteurs et citoyens de découvrir la région est en développement. La première phase de ce projet, dont les investissements sont évalués à 6 M$, pourrait voir le jour dès 2020.

Dix bateaux électriques, d’une capacité d’une dizaine de passagers, sillonneront le Richelieu pour lier les municipalités d’Henryville, Lacolle, Noyan, Sainte-Anne-de-Sabrevois, Saint-Blaise-sur-Richelieu et Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix.

«Ce sont des navettes qui vont se promener d’une escale à l’autre et on veut créer d’autres forfaits avec des thématiques pour des clientèles plus précises», explique Isabelle Charlebois, directrice générale de Tourisme Haut-Richelieu.

Une fois arrivés à leur escale, les visiteurs seront invités à découvrir les alentours, notamment à vélo. Une cinquantaine de bicyclettes, dont la moitié sera à assistance électrique, seront en circulation. «Il y a quatre escales avec des stations de vélo prévues, soit à Saint-Blaise, Lacolle, Sabrevois et Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix», précise Isabelle Charlebois.

En plus d’attirer des touristes, ce projet prévoit aussi d’aménager et de bonifier l’accès à l’eau pour les citoyens dans les municipalités impliquées. Cette idée est née d’une étude réalisée en 2013 qui concluait que l’accès à la rivière Richelieu devait être optimisé tant pour les citoyens que pour les plaisanciers.

6 M$

À ce stade-ci, la première phase du projet, qui rassemble six municipalités et quatre promoteurs privés, totaliserait des investissements d’environ 6 M$ et la création de plus de 100 emplois directs et indirects.

«Il y a des partenaires actuels déjà installés qui veulent bonifier leur offre et il y a aussi de nouveaux partenaires qui vont ajouter de l’offre», note la directrice générale de Tourisme Haut-Richelieu. Certains projets plus simples à réaliser vont voir le jour en 2020, mais l’ensemble de la phase 1 risque de se concrétiser davantage en 2021.

Ça se veut un projet écoresponsable. Tout ce qu’on fait est en respect avec la nature.

-Isabelle Charlebois, directrice générale de Tourisme Haut-Richelieu

De l’hébergement d’expérience en nature sera également développé. «On parle d’hébergement sur l’eau et en rive pour inciter les gens à séjourner et faire du Haut-Richelieu une destination où les gens voudront dormir au moins une nuitée. On a des hôtels à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Venise-en-Québec, mais il n’y a pas vraiment d’hébergement le long de la rivière», poursuit Mme Charlebois.

Projet pilote

Un projet pilote sera mené cet été sur la rivière Richelieu. L’exercice permettra de confirmer la grosseur des bateaux retenus, notamment avec la force des vagues.

Deux embarcations électriques seront mises à contribution en juillet et en août. Les tests se dérouleront beau temps, mauvais temps.

Un volet se déroulera également sur la terre ferme afin de tracer les circuits de vélo.

Financement

Tourisme Haut-Richelieu a récemment obtenu une subvention de 35 000 $ dans le cadre du premier appel de projets de l’Entente de partenariat régional en tourisme 2018-2020 de Tourisme Montérégie en partenariat avec le ministère du Tourisme. Cette enveloppe a notamment permis d’embaucher un consultant pour effectuer le diagnostic environnemental des escales.

«On veut faire vivre la rivière Richelieu, tout en la respectant», indique Mme Charlebois, en précisant que les bateaux et les vélos retenus sont fabriqués au Canada.

Des demandes de financement ont aussi été faites, tant au provincial qu’au fédéral. «Les subventions nous permettront d’attacher le tout ainsi que d’avoir les quais et les bateaux pour que ça devienne un produit touristique régional», indique Isabelle Charlebois.

Les municipalités ont aussi procédé à diverses demandes d’aide financière pour développer des activités et services sur leur territoire. «On sent qu’il y a un mouvement. Ça crée une vision d’ensemble et un intérêt pour les municipalités et entreprises riveraines à commencer à se développer dans ce sens-là», mentionne Mme Charlebois.

La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu et le Fort Lennox pourraient s’ajouter dans une deuxième phase.

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Eric LaurinMARIETTE BROUILLARD Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
MARIETTE BROUILLARD
Invité

Un très beau projet !!! Entre Lacolle, St-Paul il y a un beau petit village St-Valentin et dans ce beau petit village il y a un hébergement dans une superbe maison ancestrale. Résidence touristique 3 étoiles La Maison aux coeurs passants.

Eric Laurin
Invité
Eric Laurin

Fini la tranquillité, bonjour pollution,hausse de taxe,un projet sans consultation citoyenne .il devrait y avoir referendum sur le sujet avec les residents de toute municipalité impliquer.