Jean Rioux complète son organisation électorale

Louise Bédard
Jean Rioux complète son organisation électorale
Daniel Lonpgré, coordonnateur du secteur Saint-Jean, Sylvain Sévigny, coordonnateur de la zone est du comté, Suzanne Couture, Monique Saint-Armand, Irma Studer, Alain Robichaud, le député Jean Rioux, Nicole Lussier, coordonnatrice de la zone sud du comté, Raymond Houle, président de l'association libérale, et Mario Rainville. (Photo : Le Canada Français – Patrick Boucher)

POLITIQUE – Le député Jean Rioux a présenté ses organisateurs pour la rive ouest de Saint-Jean-sur-Richelieu lors d’une rencontre de ses sympathisants tenue le 22 mai.

Daniel Longpré sera le coordonnateur du secteur de Saint-Jean comprenant Saint-Luc et L’Acadie. Pierre Léveillée, Irma Studer, Marie-Claude Grégoire, Mario Rainville, Alain Robichaud, Suzanne Couture, Monique St-Amand, Vincent Conventini, Gilbert Proulx, Robert Fortin et Molly Gallant font aussi partie de l’équipe du même secteur.

M. Rioux a saisi l’occasion du 5 à 7 pour faire valoir de nouveau le bilan du gouvernement. Il a mentionné la majoration de l’impôt pour ceux qui gagnent plus de 340 000 $ et la baisse pour les contribuables de la classe moyenne.

Il a rappelé l’instauration de l’allocation canadienne pour enfants qui accorde en moyenne 200 $ de plus par enfant et qui est non imposable. Il y ajoute l’allocation canadienne pour les travailleurs au salaire minimum qui touchent environ 200 $ de plus par mois. Il signale aussi la création de l’allocation canadienne pour le logement qui entrera en vigueur dans un prochain mandat.

Au chapitre du programme des infrastructures de 180 G$, il note que le Québec aura droit à 25 % des investissements. C’est dans le cadre de ce programme que M. Rioux espère voir se terminer l’autoroute 35. «On devrait avoir des bonnes nouvelles prochainement», a-t-il lancé.

Environnement

Jean Rioux promet que l’environnement sera l’élément majeur du programme de son parti. «L’environnement, c’est la priorité mondiale. C’est une question de survie. On le doit à nos enfants et c’est un problème immédiat à régler», a-t-il déclaré.

Il défend l’imposition de la taxe sur le carbone comme la principale mesure structurante et dont les recettes seront réinvesties pour assurer la transition. Car le besoin du pétrole ne disparaîtra pas demain matin, d’où l’achat d’un pipeline Trans Montain par le gouvernement, justifie-t-il.

M. Rioux a souligné les budgets disponibles pour le logement social. Il a insisté aussi sur la nécessité pour le Québec d’accueillir sa part d’immigrants pour répondre au besoin de main-d’œuvre.

«Il y a un gouvernement au provincial qu’il faudra un peu pousser parce qu’il a décidé d’accueillir seulement 40 000 immigrants par année, alors que tout le Canada en reçoit 330 000. C’est 80 000 immigrants qu’on devrait avoir au Québec», calcule-t-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des