pneus poupart installation gratuite

Hôpital du Haut-Richelieu: pas de laboratoires ni de maternité avant 2022

Valérie Legault
Hôpital du Haut-Richelieu: pas de laboratoires ni de maternité avant 2022
Le nouveau laboratoire de l'Hôpital du Haut-Richelieu analysera les échantillons urgents pour la clientèle hospitalière ainsi que ceux requis dans un délai restreint ou qui ne se conservent que pour un court délai. (Photo : Le Canada Français - Jessyca Viens-Gaboriau)

SANTÉ – L’échéancier se précise autour de la livraison des nouveaux laboratoires médicaux de l’Hôpital du Haut-Richelieu. La bonne nouvelle, c’est qu’on pourra l’inaugurer avant la construction d’un laboratoire serveur sur la Rive-Sud. La moins bonne, c’est qu’il ne sera pas prêt avant 2022!

Selon les informations qu’a obtenues le député de Saint-Jean, Louis Lemieux, les travaux débuteront au début de 2020. La mise en service de l’unité de naissances et des laboratoires est maintenant prévue pour 2022. De son côté, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Centre assure que la «réorientation» du projet Optilab n’occasionnera pas de délais.

L’aménagement du troisième étage de l’agrandissement majeur de l’Hôpital est au neutre depuis trois ans et demi. À l’automne 2017, l’échéancier prévoyait que le centre mère-enfant ouvre ses portes en 2020. «On n’attendra pas que le laboratoire serveur soit en fonction pour inaugurer celui de l’Hôpital du Haut-Richelieu. Le personnel pourra y travailler dès que les choses seront installées au troisième étage, affirme Louis Lemieux. On va aussi continuer d’utiliser celui au deuxième étage du bâtiment principal tant que le laboratoire serveur ne sera pas construit.»

Optilab 2.0

Après plusieurs mois de réflexion sur le projet Optilab, la ministre Danielle McCann a annoncé ses couleurs le 10 avril. La fusion des laboratoires comprendra un transfert d’analyses beaucoup moins important vers les laboratoires centraux.

Difficile de dire avec précision dans quelle proportion. «Les travaux entourant le projet Optilab en cours pour la grappe Montérégie vont dans le sens des orientations de la ministre. Les améliorations mentionnées sont intégrées dans notre planification», confirme Martine Lesage, porte-parole du (CISSS) de la Montérégie-Centre

Il n’y a rien de vraiment nouveau dans cet Optilab 2.0.

-Nicole Déry, vice-présidente de l’APPTSSS

Le laboratoire de l’Hôpital du Haut-Richelieu analysera principalement les échantillons urgents pour la clientèle hospitalière. Les analyses requises dans un délai restreint et celles qui ne se conservent que pour un court délai seront également gardées à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Laboratoire serveur

Les autres analyses seront, comme prévu, sous la responsabilité du laboratoire serveur. Le CISSS de la Montérégie-Centre est à la recherche d’un terrain pour accueillir cet édifice qui recevra des analyses en provenance des quatre coins de la Montérégie.

Il y a un an, alors qu’il était en visite à Saint-Jean-sur-Richelieu pour mousser son élection, le premier ministre François Legault s’était opposé à ce qu’Optilab aille de l’avant. «On montre de l’ouverture aux particularités régionales, mais il y a des endroits urbains où Optilab fait beaucoup de sens», déclare Alexandre Lahaie, attaché de presse de la ministre de la Santé.

La présidente locale de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APPTSSS), Janel Etchie, n’a pas retourné notre appel pour commenter la nouvelle. Au niveau national, le syndicat qui compte 55 000 membres, dont les technologistes médicaux à Saint-Jean-sur-Richelieu, reste sur sa faim.

«Sur papier, la réforme des laboratoires propose des objectifs louables. On nous parle de qualité, de contrôle des coûts, de traçabilité, d’efficience au service des patients et de la population. Nous approuvons. On aurait tort cependant de faire fi du facteur humain», prévient-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des