Élections fédérales: des candidats débattent sur le thème de l’agriculture

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Élections fédérales: des candidats débattent sur le thème de l’agriculture
Dix candidats, représentant les cinq principaux partis fédéraux, ont participé à un débat portant sur l'agriculture, le 30 septembre. (Photo : gracieuseté)

AGRICULTURE – Dix candidats, représentant les principales formations politiques fédérales, ont débattu sur le thème de l’agriculture, le 30 septembre. Cet événement était organisé par la Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Montérégie.  

Plus d’une centaine de personnes ont assisté à ce débat régional, qui se déroulait à Beloeil.

«Cet exercice visait à faire connaître aux candidats les priorités du secteur agricole de notre région afin que ceux-ci partagent leurs engagements en agriculture», indique Jérémie Letellier, 1er vice-président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie, qui agissait à titre d’animateur.

Pendant près de trois heures, des représentants du Parti libéral (PLC), du Parti conservateur (PCC), du Nouveau parti démocratique (NPD), du Bloc québécois (BQ) et du Parti vert (PV), ont répondu aux questions des agriculteurs et des agricultrices, portant sur cinq enjeux qui avaient préalablement été déterminés.

Les candidats qui ont pris part à cet exercice sont Martin Thibert (Saint-Jean) et Bernard Barré (Saint-Hyacinthe—Bagot), du PCC, Simon-Pierre Savard-Tremblay (Saint-Hyacinthe-Bagot) et Xavier Barsalou Duval (Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères), du BQ, Raymonde Plamondon (Shefford) et Brigitte Sansoucy (Saint-Hyacinthe—Bagot), du NPD, Jean-Claude Poissant (La Prairie) et René Vincelette (Saint-Hyacinthe-Bagot), du PLC, de même que Cameron Stiff (Vaudreuil-Soulanges) et Normand Dallaire (Brome-Missisquoi), du PV.

Les enjeux qui ont été abordés sont la défense de l’agriculture et de la foresterie dans nos relations commerciales, l’adaptation du programme des travailleurs étrangers temporaires, le maintien de la compétitivité des outils de gestion des risques, l’investissement en environnement et l’actualisation du régime fiscal des entreprises agricoles et forestières.

Libre-échange

Questionnés sur les impacts négatifs des ententes de libre-échange internationales, tous les candidats ont affirmé ne plus vouloir accorder de concession à la gestion de l’offre, maintenir les compensations aux producteurs laitiers et vouloir compenser d’autres productions touchées.

Par contre, personne n’a formulé de solutions claires pour venir en aide rapidement aux productions comme le porc et le grain qui sont victimes de la guerre commerciale.

Transferts

Tous les candidats veulent faciliter le transfert des entreprises agricoles. Les solutions pour y arriver sont toutefois différentes.

Le Parti libéral a diminué l’impôt fiscal et demande une étude sur le transfert de ferme. Le NPD et le Bloc québécois souhaitent modifier le régime fiscal, tandis que les candidats conservateurs parlent d’un rapport d’impôt unique et d’avantages pour la forêt.

Travailleurs étrangers

Quatre partis ont reconnu l’importance de diminuer la lourdeur administrative et d’améliorer la flexibilité du programme pour l’embauche de travailleurs étrangers temporaires sur les fermes.

À la suite de l’élection du 21 octobre, nous travaillerons activement avec les parlementaires du gouvernement du Canada afin de faire avancer les dossiers stratégiques pour assurer le développement et la pérennité de notre agriculture.

Jérémie Letellier, 1er vice-président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie

Les candidats du Parti vert préconisent l’acceptation au pays de plus d’immigrants permanents.

Compétitivité

Au sujet du maintien de la compétitivité des outils de gestion des risques, le PLC dit consulter les provinces pour identifier des solutions de réinvestissement à court et long terme.

Le NPD veut réinvestir après avoir consulté les entrepreneurs et le parti entend réagir rapidement à la suite de catastrophes.

Le Bloc québécois affirme être favorable aux demandes des agriculteurs et propose d’introduire un crédit de cotisation pour les programmes Agri qui sont adressés à la relève.

Quant au PCC, il entend réformer le programme Agri-stabilité et éliminer la taxe sur le carbone.

Environnement

La promesse de soutien à la recherche et à l’agriculture biologique était présente dans le discours de tous les candidats. .

Le Parti vert veut soutenir la production locale, la diversification et la lutte aux changements climatiques, tandis que le NPD s’est engagé à rémunérer les biens et services écologiques.

Le Bloc veut éliminer l’utilisation des néonicotinoïdes d’ici quatre ans, en soutenant financièrement les producteurs.

Les candidats conservateurs veulent protéger les agriculteurs en se basant sur la science.

Finalement, le Parti libéral entend poursuivre le travail après avoir soutenu la mise en place de laboratoires vivants et la réouverture de deux centres de recherche en Montérégie.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des