La CNESST appelle à la prudence dans les silos-tours

Stéphanie Mac Farlane
La CNESST appelle à la prudence dans les silos-tours
Les silos-tours sont des espaces clos qui présentent des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs qui y pénètrent, notamment pendant la période de fermentation de l'ensilage, soit les fourrages et le grain mis en silos. (Photo : Le Canada Français - Archives)

AGRICULTURE – Deux accidents graves, dont un s’est avéré mortel, sont récemment survenus sur les fermes du Québec. La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) souhaite donc rappeler l’importance pour les producteurs agricoles de bien identifier les dangers sur les fermes et de les éliminer afin d’éviter qu’un accident se produise.

«Imposantes structures indissociables du paysage agricole, les silos-tours sont des espaces clos qui présentent des risques pour la santé et la sécurité de quiconque y pénètre, notamment durant la période de fermentation de l’ensilage, soit les fourrages et le grain mis en silos. Les gaz qui en émanent alors risquent de provoquer une atteinte permanente aux poumons et des blessures graves, de même qu’entraîner la mort», souligne la CNESST dans un communiqué de presse.

Le dioxyde de carbone et le dioxyde d’azote sont deux gaz lourds produits par la fermentation de l’ensilage. Durant le processus, ils peuvent s’accumuler dans le silo et se répandent à l’ouverture d’une porte de la structure.

Le dioxyde d’azote, un gaz qui dégage une odeur d’eau de Javel, est très irritant pour les voies respiratoires, même en l’absence d’inconfort. Le dioxyde de carbone, quant à lui, a des propriétés toxiques et asphyxiantes pour l’humain. Une forte concentration dans l’air peut entraîner une perte de conscience instantanée. Cette dernière peut ensuite occasionner une chute.

Selon Marie-France Roulier, communicatrice à la CNESST, direction de Saint-Jean-sur-Richelieu, aucun accident grave ou mortel n’est survenu en lien avec les silos-tours dans les dernières années.

Mesures

Pour éviter des incidents liés aux silos-tours, la CNESST encourage les exploitants agricoles à respecter la procédure complète d’entrée en espace clos émise par l’Union des producteurs agricoles (UPA).

Cette procédure inclut le contrôle des énergies, la ventilation, la détection des gaz, la protection respiratoire et la protection contre les chutes. Le document est disponible au www.santesecurite.upa.qc.ca/sante-et-securite/documentation.

Environ 11 000 établissements agricoles sont inscrits auprès de la CNESST. Or, la province en compte près de 30 000.

Chutes

En marge de cet appel à la prudence dans les silos-tours, la CNESST souligne que depuis cinq ans, à l’échelle provinciale, près de 5000 travailleurs agricoles ont été victimes d’une lésion professionnelles, alors que plus de 20 ont perdu la vie. Et en moyenne, près de 170 chutes surviennent chaque année sur les exploitations agricoles au Québec. Dans la région de Saint-Jean-sur-Richelieu, 60 accidents liés aux chutes ont été répertoriés entre 2015 et 2017.

C’est la raison pour laquelle l’UPA et la CNESST avaient convenu qu’en 2019, la thématique de la Semaine de la santé et de la sécurité en agriculture porterait sur les chutes.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des