La MRC du Haut-Richelieu se dote d’une politique d’égalité

Gilles Bérubé
La MRC du Haut-Richelieu se dote d’une politique d’égalité
À l'avant: Réal Ryan, préfet de la MRC, Renée Rouleau, mairesse de Clarenceville, Carolle Mathieu, du Centre de femmes, Jacynthe Dubien, du Défi-Parité, et Alain Laplante, maire de Saint-Jean-sur-Richelieu. À l'arrière: Sonia Chiasson, conseillère à Noyan, Patrick Bonvouloir, maire de Sainte-Brigide-d'Iberville et Martin Thibert, maire de Saint-Sébastien. (Photo : Le Canada Français – Laurianne Gervais)

ACTUALITÉ – Le conseil des maires de la municipalité régionale de comté (MRC) du Haut-Richelieu a récemment adopté une politique d’égalité. La MRC affirme ainsi son intérêt pour l’égalité de représentation démocratique entre les femmes et les hommes.

La MRC du Haut-Richelieu est formée de quatorze municipalités. Depuis 2017, quatre d’entre elles sont dirigées par une mairesse, une de plus qu’aux élections de 2013. Sur les 90 postes de conseillers dans les quatorze municipalités, seulement 25 sont occupés par des femmes. C’est moins que les 29 du précédent mandat.

Cependant, le nombre de conseils municipaux qui sont dans la zone paritaire est passé de deux à cinq. Un conseil dans la zone paritaire compte entre 40 % et 60 % d’élues.

La MRC est la deuxième en Montérégie à se doter d’une telle politique. Cette démarche s’est entamée il y a trois ans. Elle est issue du projet «Défi-parité Montérégie» pour faire la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes. Elle vise notamment la représentation démocratique, mais aussi l’embauche du personnel.

Comité

Pour élaborer la politique, un comité de huit personnes a été formé. Il était composé de la mairesse Renée Rouleau (Clarenceveille), de la conseillère de Noyan, Sonia Chiasson, et de leurs collègues Alain Laplante (Saint-Jean-sur-Richelieu), Martin Thibert (Saint-Sébastien) et Patrick Bonvouloir (Sainte-Brigide-d’Iberville), de Carolle Mathieu, du Centre de femmes du Haut-Richelieu, Linda Crevier, directrice de la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie, et de Jacynthe Dubien, agente de liaison du programme Défi-Parité.

De leurs discussions et échanges a résulté un plan d’action qui s’articule autour de deux axes. Le premier axe est celui de la MRC comme lieu de gouvernance. L’institution doit ainsi soutenir les élues et élus dans le cadre de l’exécution de leur mandat à titre de conseiller. Elle doit promouvoir le respect dans les débats, l’égalité et l’inclusion sociale auprès de ses partenaires et appuyer les enjeux d’égalité. Pour chaque objectif, le plan d’action précise des moyens, des partenaires et les résultats attendus.

Le deuxième axe est celui de la MRC comme employeur. Essentiellement, il s’agit de favoriser l’équité dans le processus d’embauche à compétences égales. La politique et le plan d’action sont disponibles sur le site Internet de la MRC, à www.mrchr.qc.ca/documents.php.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des