pneus poupart installation gratuite

Clarenceville: Alexandre et Ilana Dupont n’iront pas aux Jeux paralympiques

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Clarenceville: Alexandre et Ilana Dupont n’iront pas aux Jeux paralympiques
@BV:Ilana et Alexandre Dupont sont dans l'incertitude à savoir s'ils pourront participer aux Jeux paralympiques de Tokyo, cet été.   (Photo:@$p> (Photo : Coup d'œil - Archives)

SPORTS – La majorité des activités sportives de la planète ont été suspendues en raison de la pandémie de coronavirus. Si l’incertitude plane encore quant à la tenue des Jeux paralympiques qui doivent se dérouler du 25 août au 6 septembre, à Tokyo, au Japon, le Canada a décidé qu’il n’enverrait pas ses athlètes au cours de l’été 2020.

Le Comité olympique canadien et le Comité paralympique canadien en ont fait l’annonce le 22 mars, en soirée.

«Cette décision ne relève pas uniquement de la santé des athlètes, c’est une question de santé publique, indique le Comité olympique canadien, par voie de communiqué. Dans le contexte actuel de la COVID-19 et des risques qui y sont associés, il n’est pas sain pour nos athlètes ni pour la santé et la sécurité de leurs familles et de la population canadienne en général de poursuivre l’entraînement en préparation pour ces Jeux. Cela irait même à l’encontre des avis de santé publique que nous demandons à tous les Canadiens de suivre.»

Jusqu’à ce que cette nouvelle tombe, Alexandre et Ilana Dupont, deux coureurs en fauteuil roulant de Saint-Georges-de-Clarenceville, continuaient de s’entraîner, sans savoir s’ils auraient l’opportunité de s’y rendre.

«On n’en sait pas plus que vous, expliquait M. Dupont quelques jours avant cette annonce. Ça va mal à la shop! Toutes nos épreuves de qualification ont été annulées.»

Parmi ces épreuves, on compte un camp d’entraînement qui devait se tenir à Daytona, aux États-Unis, à la mi-mars, ainsi que deux importantes compétitions qui devaient se dérouler en avril, à Phoenix, en Arizona, et à Dubaï, aux Émirats arabes unis. Tous ces événements ont été annulés.

C’est important les Jeux, mais la vie aussi!

-Alexandre Dupont

«Au mois de janvier, on avait un camp d’entraînement et une compétition en Australie, mais ç’a avait été annulé parce que le continent brûlait, rappelle M. Dupont. Notre plus grosse compétition devait avoir lieu en Suisse, au mois de mai, et elle vient d’être annulée.»

Entraînement

Alexandre et Ilana Dupont possède tout l’équipement nécessaire pour s’entraîner à la maison. Ils poursuivaient leur programme d’entraînement, en attendant une décision à savoir si les Jeux allaient être reportés ou même annulés.

«On est chanceux parce qu’on a un gym dans notre sous-sol, explique l’athlète. Notre entraînement n’a pas changé. La plupart des autres athlètes s’entraînaient dans les gyms et au centre d’entraînement national, à Montréal. Maintenant que ces endroits sont fermés, tout le monde est pris chez eux et ils lèvent des cannes de bines.»

«Tout le monde est dans le même bateau, partout dans le monde, ajoute M. Dupont. Moi aussi je veux y aller aux Jeux, mais il faut en revenir. J’aime ça aller vite et tourner en rond sur une piste, mais pas à tout prix.»

«Bravo Canada… parfois, il faut [se démarquer] et être le premier à prendre une décision incroyablement difficile. Aussi dur que ce soit, je suis tout à fait d’accord avec cette décision», a commenté Ilana Dupont sur sa page Facebook, au lendemain de la décision prise par le Comité olympique canadien.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des