pneus poupart installation gratuite

Députée fédérale de Saint-Jean: Christine Normandin rencontre les élus municipaux

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Députée fédérale de Saint-Jean: Christine Normandin rencontre les élus municipaux
Au centre, la députée fédérale de Saint-Jean, Christine Normandin, entourée des membres du conseil municipal de Saint-Valentin. (Photo : gracieuseté)

ACTUALITÉ – La députée de la circonscription fédérale de Saint-Jean, Christine Normandin, a récemment entamé une tournée des neuf municipalités de son comté.

L’objectif de cette tournée est d’apprendre à mieux connaître les élus municipaux et de prendre connaissance des différents dossiers et enjeux de la circonscription.

Elle a déjà rencontré le conseil municipal de Saint-Blaise-sur-Richelieu, Saint-Valentin et Sainte-Anne-de-Sabrevois. Cette tournée doit se poursuivre jusqu’au mois de mai.

«Je souhaite être la députée de tous!, affirme Mme Normandin. Nous avons la chance de vivre dans une belle région agréable à redécouvrir. Il me fait donc plaisir de rencontrer les conseils municipaux pour en savoir plus sur leurs préoccupations et projets.»

Subventions

Mme Normandin veut profiter de cette tournée pour documenter l’impact pour les plus petites municipalités des changements apportés par le gouvernement fédéral aux critères d’admissibilité du Fonds de la Taxe sur l’essence et la contribution du Québec (TECQ), une subvention versée par Ottawa.

Ces nouveaux critères ont pour effet de retirer des infrastructures comme les hôtels de ville, les casernes de pompier, les garages municipaux et les entrepôts des projets admissibles.

Dans les municipalités de petite taille, ces infrastructures, qui sont désormais exclues de la TECQ, représentent souvent la majorité des bâtiments. Il n’est alors pas possible de réallouer les sommes auxquelles elles avaient droit à d’autres projets, comme le font les plus grandes villes.

«Les témoignages et résolutions de conseil nous permettront de bien documenter la situation et de mettre de la pression sur la ministre de l’Infrastructure, afin de revoir les critères», explique Christine Normandin.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des