Coronavirus: Québec investit 45 M$ pour recruter des travailleurs agricoles québécois

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Coronavirus: Québec investit 45 M$ pour recruter des travailleurs agricoles québécois
(Photo : Coup d'œil - Archives)

COVID-19 – Le milieu agricole est victime d’une pénurie de main-d’œuvre en raison de la pandémie. Parmi les 10 000 travailleurs étrangers qui devaient arriver au Québec, plusieurs ne pourront pas faire le voyage. Le ministre de l’Agriculture, André Lamontagne a donc annoncé une aide de 45 M$ pour aider les agriculteurs à embaucher des travailleurs québécois.

Cette somme servira à financer quatre mesures qui visent à assurer un approvisionnement régulier de produits locaux.

Les employés saisonniers qui travailleront un minimum de 25 heures par semaine recevront une prime hebdomadaire de 100 $. Cette mesure coûtera 42,6 M$ à l’État.

Un nouveau programme, auquel on accorde un budget de 2 M$, est mis en place pour déplacer la main-d’œuvre, tout en tenant compte des règles de distanciation sociale.

Des escouades interviendront sur les lieux de travail pour intégrer les nouveaux employés et les former, à condition qu’ils soient cinq ou plus au même endroit. Un montant de 200 000 $ est alloué à cette mesure.

Enfin, un soutien financier de 200 000 $ est accordé aux 12 centres d’emploi agricole, pour répondre aux besoins de jumelage des entreprises agricoles avec les nouveaux travailleurs.

Besoins

Le besoin de main-d’œuvre agricole est très important en Montérégie, indique Julie Tremblay, directrice du Centre d’emploi agricole.

«Habituellement, cette région embauche entre 5000 et 6000 travailleurs étrangers temporaires, dit-elle. Par contre, on pense que seulement 50 % vont pouvoir venir.»

À ce jour, plus de 1000 travailleurs québécois se sont inscrits pour travailler sur les terres agricoles en Montérégie, précise Mme Tremblay. «Ça va quand même bien, mais la saison n’est pas tout à fait commencée, précise-t-elle. Il y a des producteurs qui n’ont pas encore déposé leur demande pour recevoir cette main-d’œuvre.»

Difficile de dire si l’offre de main-d’œuvre suffira à la demande parce que certains producteurs pourraient décider de réduire leur production, par crainte de manquer de main-d’œuvre quand viendra le temps des récoltes, explique Mme Tremblay. D’autres pourraient décider de planter des légumes dont la récolte est davantage mécanisée et nécessite donc moins de main-d’œuvre, comme les carottes par exemple.

Travailler ou embaucher

Les personnes qui veulent travailler dans le secteur agricole peuvent s’inscrire en visitant le site Internet www.emploiagricole.com. Pour obtenir plus d’information, il suffit de communiquer avec Marc-André Laramée au 450 774-9154, poste 5283 ou par courriel à l’adresse cea.monteregie@upa.qc.ca.

Les employeurs qui veulent recruter des travailleurs peuvent obtenir plus d’information en communiquant avec Édith Lussier au 450 774-9154, poste 5210 ou par courriel à l’adresse elussier@upa.qc.ca. Ils peuvent aussi remplir un formulaire pour demander de la main-d’œuvre sur le site Internet www.emploiagricole.com.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des