Production maraîchère: Ottawa appuie deux entreprises de Sherrington

Jacques Larochelle
Production maraîchère: Ottawa appuie deux entreprises de Sherrington
Yves Boyer, maire de Sherrington, Brenda Shanahan, députée fédérale de Châteauguay-Lacolle, Pascal Guérin, directeur de la production chez Jardins A. Guérin inc., Marc-André Van Winden, président d'Onipro, et la ministre fédérale de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau. (Photo : Coup d'oeil - Jacques Larochelle)

AGRICULTURE – La ministre fédérale de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, était de passage jeudi dernier à Saint-Patrice-de-Sherrington pour annoncer officiellement des investissements de près de 2,2 M$ pour appuyer des technologies innovantes dans les entreprises les Jardins A. Guérin et Fils inc. et Onipro.

Ces innovations marquent une première au Canada. Ce sont deux projets tout à fait passionnants qui maintiennent la force du secteur agricole et dynamisent notre économie.

-Marie-Claude Bibeau, ministre fédérale de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

Dans le premier cas, il s’agit d’un investissement de 625 419 $ qui aidera les Jardins A. Guérin et Fils inc. (JAG) à optimiser les techniques de culture et à effectuer des tests de marché dans le cadre de la mise en œuvre d’un nouveau modèle de production annuelle de radis biologiques cultivés en serre, la première opération du genre au Canada. Ces radis seront disponibles à l’année longue.

La serre a été construite dans le rang Saint-François et entrera en production à l’automne. La culture des radis biologiques permettra de réduire les importations et de créer de nouvelles opportunités d’exportation. Une fois en marche, le projet devrait générer des recettes de 1,3 M$ grâce à la production de 460 000 palettes de radis.

Les radis de JAG constituent actuellement 29 % de la production canadienne et 47 % de la production québécoise.

Ce projet innovateur va permettre d’ajouter à une faible gamme de produits disponibles durant l’hiver des radis biologiques de haute qualité et exempts de pesticides. »

-Pascal Guérin, directeur de la production, Jardins A. Guérin et Fils

Onipro

La coopérative Onipro bénéficiera d’un investissement de plus de 1,5 million de dollars pour aider à adopter une technologie de balayage optique qui augmentera la productivité et réduira les pertes tout en garantissant un produit de la meilleure qualité possible. Ce sera la première fois qu’une telle technologie est utilisée dans le secteur de l’oignon au Canada.

Grâce à ce projet, les oignons peuvent désormais être tracés jusqu’à leur point d’origine à des fins de salubrité et de sécurité. Il devrait permettre d’accroître la production de 30% d’ici cinq ans. Celle-ci passerait donc de 58 millions à 76,5 millions de livres par année. Onipro, qui réunit douze producteurs de la région regroupés en coopérative, est le plus important fournisseur d’oignons frais au Québec. Il exporte beaucoup aux États-Unis et dans d’autres provinces canadiennes.

Cet investissement dans une technologie révolutionnaire nous permet de consolider notre position de leader de l’emballage d’oignons au Canada.

-Marc-André Van Winden, président d’Onipro

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires