Ste-Marie Auto - rabais fou - vendredi fou

Équitation: Yves Landry reçoit le prix Hommage de Cheval Québec

Jacques Larochelle
Équitation: Yves Landry reçoit le prix Hommage de Cheval Québec
Yves Landry, avec son épouse Lysel Gauthier, tenant le trophée Hommage de Cheval Québec. (Photo : gracieuseté)

ACTUALITÉ – Celui qui a eu une carrière exceptionnelle en tant qu’entraîneur, éleveur et cavalier international, Yves Landry de Saint-Cyprien-de-Napierville, a récemment reçu une reconnaissance hautement méritée, soit le prix Hommage à la Soirée des Aramis 2020.

Yves Landry est une véritable force de la nature. A bientôt 80 ans, il continue de monter à cheval tous les jours, à faire du dressage, à enseigner aux jeunes et même à ferrer ses chevaux. Il a plus de cinquante ans d’équitation dans le corps, ce qui ne l’empêche pas d’être encore rempli d’énergie et d’enthousiasme. Propriétaire de l’Écurie la Crinière, unique en son genre sur la Rive-Sud depuis plus de 30 ans, M. Landry est toujours aussi passionné.

Il a commencé enfant à monter les chevaux de ses oncles fermiers. Il aimait tellement ça qu’il avait même dit à son père, à l’âge d’à peine trois ans, qu’un jour, il aurait sa ferme avec ses chevaux. Il a réalisé son rêve tout en menant une carrière de professeur d’éducation physique pendant 32 ans à l’école secondaire Louis-Cyr de Napierville.

Il a commencé jeune à participer à des concours. Il s’est fait remarquer par son talent remarquable, ce qui l’a amené au Championnat Européen de 1997 à Burghley en Angleterre, et aux Jeux Pan Américains de 1999 à Winnipeg. Il a aussi participé à cinq reprises au prestigieux Concours complet du Kentucky aux États-Unis, une réalisation dont ne peuvent se vanter qu’une vingtaine d’athlètes dans le monde.

Très impliqué dans son sport

Yves Landry est l’un des membres fondateurs de l’Association équestre régionale Rive-Sud Métropolitaine. Il a contribué à y créer un circuit reposant sur des bases solides. Grâce à lui, l’Association a pu initier toute une génération au concours complet, soit le dressage, le cross-country et les sauts. C’est le test suprême des habiletés équestres. Yves Landry a également créé un engouement au niveau des plus jeunes pour cette discipline.

En plus d’être cavalier, il a été entraîneur, éleveur, délégué technique, organisateur de compétition et dessinateur de parcours.

Il a représenté le Canada avec brio sur la scène internationale. Aussi, par son savoir-faire et son savoir-être, il est un modèle qui personnifie l’esprit sportif, la passion et l’engagement. Il a su marquer l’histoire équestre québécoise par ses réalisations et son amour des chevaux.

Bien appuyé

Yves Landry dit que son succès repose beaucoup sur l’appui qu’il a toujours reçu de son épouse, Lysel Gauthier. Il affirme d’ailleurs que le prix Hommage de Cheval Québec lui revient autant à elle qu’à lui. C’est qu’ils sont tous deux des passionnés des animaux. Yves a grandi avec les chevaux de ses oncles et Lysel a grandi avec un père vétérinaire. Elle-même voulait le devenir mais, dans sa jeunesse, les femmes n’étaient pas admises à l’école vétérinaire. Elle a donc fait un bac en pédiatrie parce qu’elle aimait aussi les enfants. Ils en ont eu trois.

Lysel a été très importante dans mes jeunes années de compétition. Nous n’étions pas riches et nous devions faire beaucoup de sacrifices pour pouvoir participer à ces concours, comme prendre des congés sabbatiques à nos frais pour partir plusieurs semaines en compétition. Je pense parfois qu’il fallait être un peu fou pour relever des défis qui pouvaient sembler insurmontables. Mais on s’en est toujours bien sortis et Lysel a toujours été à mes côtés. Elle mérite le trophée Hommage autant que moi.

-Yves Landry

Yves Landry lors d’une compétition internationale.

«Faire des chevaux»

Yves Landry raconte qu’ils n’avaient pas les moyens d’acheter des chevaux déjà dressés, qui coûtaient cher. Il achetait donc des bêtes plus jeunes qu’il dressait pour en faire des champions. C’est l’une de ses plus grandes fiertés. Il remercie même les chevaux qui ont eu la « patience de m’endurer » lors de ses longues sessions de dressage.

Leur amour des chevaux est légendaire. Ils se sont même offert un cheval comme cadeau de mariage!

«Ce que j’aime d’Yves, c’est qu’il a toujours eu l’esprit combatif. À chaque fois qu’il participait à une compétition, il voulait gagner. C’est un homme fier. On ne l’a pas toujours eu facile, mais il n’a jamais lâché, raconte Mme Gauthier. Et aujourd’hui, nous avons une belle entreprise où nous avons un immense plaisir à former de jeunes athlètes et à bien préparer les chevaux pour les compétitions. Nous ne sommes pas près de nous arrêter!»

C’est très stimulant de côtoyer des personnes comme Yves Landry et Lysel Gauthier. Il aura bientôt 80 ans et elle 75, mais ça ne paraît pas, tellement ils ont d’énergie et de plaisir. Les amateurs de chevaux vont tous leur dire de ne pas lâcher! À voir leurs yeux pétiller quand ils parlent de leur passion, ils sont encore loin de la retraite!

Yves Landry a toujours aimé les chevaux.
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Faure georges
Faure georges
2 mois

Tout est Dit et bien dit ….

Lise Lavigueur Couvrette
Lise Lavigueur Couvrette
2 mois

Félicitations à vous deux.