pneus poupart installation gratuite

L’enregistrement du gibier pourra se faire en ligne

Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local
L’enregistrement du gibier pourra se faire en ligne
Dès le 5 septembre, les chasseurs pourront enregistrer l'orignal ou l'ours dans une station d'enregistrement ou en remplissant le formulaire en ligne. (Photo : gracieuseté - Sépaq)

FAUNE – Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs annonce la mise en place d’un service gouvernemental en ligne pour l’enregistrement de la faune.

Dès le 5 septembre 2020, les chasseurs auront donc deux options pour enregistrer l’orignal ou l’ours. Soit se rendre dans une station d’enregistrement, ou encore remplir le formulaire en ligne disponible sur le site Web du Ministère à l’adresse suivante : mffp.gouv.qc.ca/la-faune/stations-denregistrement.

Durant l’automne viendront s’ajouter les possibilités d’enregistrer l’ours noir qui a été capturé par piégeage, le dindon sauvage et le cerf de Virginie.

Pour procéder à l’enregistrement en ligne, la clientèle devra avoir une adresse courriel valide et fournir les renseignements habituels, tels que :

    • le numéro du certificat du chasseur;
    • le numéro du permis;
    • le type de gibier;
    • l’arme et le calibre utilisés;
    • le moment et le lieu où l’animal a été abattu.

Certaines situations peuvent exiger de fournir d’autres renseignements. Par exemple, lors de l’enregistrement d’un orignal, le chasseur devra donner le numéro de permis et la date de naissance de son ou de ses accompagnateurs. Dans le cas d’un cerf récolté en vertu d’un partage du permis de cerf sans bois avec un membre de la famille immédiate, le numéro du permis de cerf sans bois partagé devra également être fourni.

Pour les chasseurs et les piégeurs qui n’ont pas accès à Internet, l’enregistrement en personne avec le gibier chez un délégataire du Ministère est toujours possible. Les frais habituels d’enregistrement de 7,12 $ demeurent dans ce cas, puisqu’il s’agit d’un service offert par des commerçants.

Rappelons que, dans le contexte entourant la pandémie de COVID-19, le Ministère avait déployé le printemps dernier des moyens temporaires d’enregistrement à distance du gibier. Ces mesures, bien reçues de la clientèle, avaient pour but de permettre aux chasseurs et aux piégeurs de s’adonner à leurs activités dans le respect des règles entourant la chasse et la pêche et celles de la Direction générale de la santé publique, alors que de nombreuses stations d’enregistrement avaient dû fermer leurs portes.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des