Garderie La Petite maternelle à Saint-Rémi: les propriétaires veulent organiser une rencontre avec les parents

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Garderie La Petite maternelle à Saint-Rémi: les propriétaires veulent organiser une rencontre avec les parents
La garderie La Petite maternelle est une garderie privée, non subventionnée, située à Saint-Rémi. (Photo : Coup d'œil – Archives)

ACTUALITÉ – Les propriétaires de la garderie La Petite maternelle, à Saint-Rémi, veulent rencontrer les parents pour connaître leurs exigences afin de pouvoir rouvrir.

La garderie est fermée depuis environ un mois, à la suite d’un incident où un garçon a été retrouvé à l’extérieur de la cour, par un passant. Critiquant l’administration de la garderie, plusieurs parents ont retiré leur enfant et des employés ont remis leur démission.

Le conjoint de la propriétaire, David Yu, veut organiser une rencontre avec les parents pour connaître leurs exigences pour ainsi pouvoir rouvrir les portes de la garderie.

Les parents qui souhaitent rencontrer les propriétaires de la garderie sont invités à faire parvenir un courriel à l’adresse lapetitematernelle@gmail.com.

Médias sociaux

M. Yu dénonce l’attitude de certains parents qui s’en prennent aux employées qu’il tente d’embaucher, sur les réseaux sociaux. Il en est de même pour la directrice, qui a quitté ses fonctions avant même que la garderie ne rouvre ses portes, en raison de la pression exercée par certains parents, dit M. Yu.

Il déplore aussi le fait que plusieurs fausses rumeurs circulent sur les réseaux sociaux à son endroit et celui de sa conjointe, Mei Li.

«Contrairement à ce qui est dit sur Facebook, nous n’avons pas de dossier criminel, assure M. Yu. C’est obligatoire pour pouvoir opérer une garderie et le ministère de la Famille vérifie cela. Aussi, ma femme possède bel et bien des diplômes, soit une Attestation d’études collégiales en éducation à la petite enfance obtenue au Collège Vanier et un diplôme d’études professionnelles en comptabilité.»

Caméras de surveillance

M. Yu regrette le fait qu’on l’accuse de vouloir cacher ce qui se passe dans la garderie, notamment en n’enregistrant pas à l’aide des caméras de surveillance.

«Les caméras servent uniquement à aider la directrice dans son travail, pour qu’elle voit ce qui se passe dans les différentes pièces de la garderie, plaide-t-il. Les propriétaires n’ont jamais contrôlé l’enregistrement des caméras. L’unité de contrôle se trouve dans le bureau de la directrice.»

Si les caméras n’enregistrent pas en continu, c’est à la demande même des employées, qui ont fait part de leur agacement aux propriétaires, lors d’une rencontre d’employées, le 18 juin. Ces dernières ont dénoncé le fait qu’elles se sentaient espionnées.

«Si les parents aiment les éducatrices, ils doivent cesser de les attaquer sur les réseaux sociaux, parce que présentement, nous ne sommes pas capables d’en embaucher, affirme M. Yu. Nous voulons rencontrer les parents pour que l’on se parle et que l’on trouve un arrangement, au lieu de nous attaquer. Nous voulons savoir ce qu’ils veulent pour améliorer les choses et nous voulons les rassurer.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires