Livraison de colis par drone en prison: saisie de drones, de drogues et une arrestation

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Livraison de colis par drone en prison: saisie de drones, de drogues et une arrestation
Drones, téléphones cellulaires et différentes drogues ont été saisis dans quatre résidences de Noyan et Saint-Bernard-de-Lacolle, le 16 décembre. (Photo : Depositphotos)

FAITS DIVERS – La Division des enquêtes et de la coordination sur le crime organisé Montérégie (DECCO) a démantelé un réseau de trafiquants, le 16 décembre. Ces derniers effectuaient de la livraison de colis à l’aide de drones, à l’intérieur de l’enceinte de différentes prisons fédérales et provinciales, au Québec.

Dans le cadre de cette opération policière, nommée Quadrimoteur, quatre résidences ont été perquisitionnées, à Noyan et à Saint-Bernard-de-Lacolle.

Au terme de cette frappe, un homme de 44 ans, de Noyan, a été arrêté et libéré sous promesse de comparaître, assortie de différentes conditions.

Cette enquête a été déclenchée par le Service de police de Sherbrooke, il y a quelques mois, à la suite d’une saisie de drone à proximité du centre de détention de Sherbrooke.

Un homme de 44 ans, de Noyan, a été arrêté lors de l’opération que les policiers ont nommée Quadrimoteur.

Saisies

Les perquisitions dans quatre résidences de Noyan et Saint-Bernard-de-Lacolle ont permis aux policiers de saisir 8 drones, 20 téléphones cellulaires, plus de 5 kg de cannabis illicite, plus de 2300 comprimés (méthamphétamine et autres), près de 1,5 kg de tabac, de la cocaïne, du haschich, ainsi que divers items reliés au trafic de stupéfiants ou dont la possession est interdite en milieu carcéral.

Arrestation

L’homme arrêté fait face à différentes accusations, dont trafic de stupéfiants, complot, introduction par effraction et méfait.

«L’enquête tend à démontrer que ce dernier pourrait être relié à plusieurs livraisons de colis illégaux dans des centres de détention de Sherbrooke, de Drummondville, de Cowansville, de Sorel et de Montréal», précisent les policiers.

Cette opération a mobilisé une quarantaine de policiers de la DECCO, des Services de police de Sherbrooke et de la Ville de Montréal, ainsi que des agents de la Sûreté du Québec des postes de la MRC des Jardins-de-Napierville et du Haut-Richelieu.

Le groupe tactique d’intervention, un maître-chien et le Service d’identité judiciaire de la Sûreté du Québec ont aussi contribué à cette opération.

La Sûreté du Québec rappelle que tout événement suspect ou acte criminel peut être communiqué, de façon confidentielle, à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires