Palmarès Lactanet: la ferme laitière biologique Lériger se classe première au Canada

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Palmarès Lactanet: la ferme laitière biologique Lériger se classe première au Canada
Daniel et Lucien Bouchard, de la ferme laitière biologique Lériger, à Hemmingford. (Photo : gracieuseté)

AGRICULTURE – La ferme laitière Lériger, située à Hemmingford, se classe au tout premier rang au Canada parmi les fermes biologiques, dans le palmarès de performance des troupeaux réalisé par Lactanet, une entreprise de contrôle du lait.

La Ferme Lériger se démarque aussi du fait qu’elle se classe au 15e rang du classement général, parmi l’ensemble des quelque 6200 fermes, tant biologiques que conventionnelles, qui retiennent les services de Lactanet. Cela représente 70 % de toutes les fermes laitières au Canada.

Le palmarès de Lactanet est réalisé à partir d’un pointage qui tient compte de sept critères, soit la valeur du lait, l’âge au premier vêlage, l’efficacité du troupeau, la longévité, la santé du pis et l’intervalle de vêlage.

Ce résultat est le fruit du travail de Lucien Bouchard et de son fils, Daniel. Leur objectif n’était pas d’atteindre le haut de ce classement, mais ce résultat est le signe que leur troupeau de 40 vaches performe bien.

«Avoir une production biologique, c’est plus d’ouvrage et il faut vraiment y croire, affirme Lucien Bouchard. Il faut vouloir. Des fois, on se décourage un peu, mais il faut être résilient et là, ça porte fruit.»

La production biologique: une question de valeur

M. Bouchard a toujours voulu faire de la production biologique. Il s’est associé à son oncle pour la gestion de la ferme en 1986. Il a entamé la conversion de sa production au champ vers le biologique en 2007, puis en 2012, au niveau de son troupeau.

«Personnellement, produire des aliments avec des pesticides, ce n’est pas dans ma vision, dit M. Bouchard. C’est un non-sens pour moi. En étant une ferme familiale, avec des enfants sur la ferme, je trouvais ça dangereux d’avoir des pesticides.»

On ne retournerait pas en arrière. On est bien contents de notre produit.

-Lucien Bouchard, producteur de lait biologique

«Dans le temps, ce n’était pas évident parce qu’il n’y avait pas beaucoup de producteurs biologiques, poursuit-il. C’était mon gagne-pain, j’avais une famille à faire vivre et je ne voulais pas tout risquer.»

La conversion vers le biologique

M. Bouchard a commencé à produire des fourrages biologiques sur ses quelque 300 acres de terre, avant de convertir son troupeau.

«J’ai commencé tranquillement avec du maïs et du soja sans herbicides et j’ai vu que c’était possible, dit-il. Maintenant, on fait tout dans toute la chaîne, sans pesticides. Il faut utiliser des produits qui sont acceptés pour le lavage des équipements. On ne peut pas utiliser de pesticides pour éloigner les mouches non plus.»

Leur plus gros défi reste le contrôle des mauvaises herbes au champ, parce qu’ils ne peuvent pas utiliser d’herbicides.

«Il faut faire du sarclage mécanique, raconte M. Bouchard. On est assez traditionnels encore. On y va avec des bineuses, des sarcleurs et des herses à peigne. Il faut s’adapter chaque année en fonction des conditions.»

En 2018, la Ferme Lériger s’était aussi classée au premier rang des fermes biologiques au Canada et au deuxième rang, en 2019.

Le secret du succès

Le succès qu’ils remportent tient à leur souci du détail.

«C’est sûr qu’on essaye d’avoir des vaches croisées avec des taureaux qui ont de bons caractères de santé, comme la longévité, et qui sont résistants aux maladies, explique M. Bouchard. Nos vaches sont de plus en plus en santé. Elles sortent au pâturage l’été et elles vont dans l’étable froide l’hiver. Il faut avoir des fourrages de qualité. On s’entoure aussi d’une équipe de conseillers et il faut les écouter. C’est peut-être ça le secret.»

Aujourd’hui âgé de 61 ans, Lucien Bouchard passera éventuellement le flambeau à son fils Daniel.

«Nous avons une belle grosseur de troupeau pour du bio, lance M. Bouchard. Mon fils a la même philosophie que moi. On veut se maintenir et rester viable.»

L’industrie du lait biologique en chiffres

  • Les 2/3 du lait biologique canadien sont produits au Québec.
  • 53 % des fermes biologiques canadiennes sont au Québec.
  • On compte 137 fermes laitières biologiques au Québec.
  • En 2010, il s’est produit 34 millions de litres de lait biologique au Québec. En 2020, la production est passée à 62 millions de litres.
  • Chaque année, on produit deux milliards de litres de lait conventionnel au Québec.

Source: Les Producteurs de lait du Québec

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Gérald Smith
Gérald Smith
10 jours

Bravo Kathy, Lucien et fils Daniel .

Last edited 10 jours by Gérald Smith
François
François
10 jours

Résultat grandement mérité d’une vie de labeur menée avec une intelligence têtue.
Longue vie à la ferme Lériger, au patriarche, aux fils et … à la maman.