CLD des Jardins-de-Napierville: plus de 800 000 $ versés aux PME affectées par la COVID-19

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
CLD des Jardins-de-Napierville: plus de 800 000 $ versés aux PME affectées par la COVID-19
Le CLD des Jardins-de-Napierville, à Napierville. (Photo : Coup d'oeil - Archives)

ACTUALITÉ – À ce jour, le Centre local développement des Jardins-de-Napierville (CLD) a remis plus de 800 000 $ d’aide, sous forme de prêts, à des PME qui ont été touchées par la pandémie de COVID-19.

De l’enveloppe de 150 M$ du programme d’aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises mis en place par le gouvernement du Québec, la MRC des Jardins-de-Napierville a reçu plus de 1 M$ pour venir en aide aux PME en manque de liquidités.

Au final, ce sont 28 entreprises de la région qui ont reçu 831 000 $ d’aide dans ce cadre du PAUPME et de son volet Aide aux entreprises en régions en alerte maximale, sous forme de prêt ou de garantie de prêt. Ces entreprises œuvrent dans des secteurs comme le commerce de détail, les services spécialisés, le secteur industriel, la restauration et les bars, ainsi que les sports et loisirs.

«Le volet «entrepreneuriat» est l’une de nos principales missions au CLD, affirme Michel Charbonneau, directeur général de cette organisation. Nous soutenons les entreprises depuis de nombreuses années et nous nous efforçons d’offrir différents services en ce sens. En cette période difficile, l’aide gouvernementale tombe à point auprès de nos entreprises de la région, qui avaient sérieusement besoin d’un coup de main.»

Des centaines de demandes

Dès le début du mois d’avril 2020, le CLD a commencé à recevoir plusieurs demandes en lien avec ces programmes d’aide. Les demandes des entreprises qui répondaient aux critères d’admissibilité ont été acceptées.

Le CLD a aussi soutenu les entrepreneurs de toute la MRC des Jardins-de-Napierville en répondant à leurs questions au sujet de ces programmes d’aide. Au cours de l’année 2020, le CLD a répondu à plus de 200 demandes d’information.

«Les entrepreneurs étaient heureux d’avoir quelqu’un auprès d’eux pour répondre à leurs questions, les écouter et les soutenir en ces temps difficiles, explique Cassandra Shamshoum, agente de développement et démarrage d’entreprise au CLD. Nous avons reçu de nombreux témoignages en ce sens. Nous pouvons être fiers.»

Cassandra Shamshoum, agente de développement et démarrage d’entreprise au CLD des Jardins-de-Napierville.

Les programmes d’aide

Le Programme d’aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises vise à soutenir le fonds de roulement des PME pour qu’elles maintiennent, consolident ou relancent leurs activités à la suite de la pandémie, en leur accordant un prêt de moins de 50 000 $.

Ce financement doit permettre de pallier le manque de liquidités causé par une impossibilité ou une réduction substantielle de la capacité de livrer des produits ou des marchandises ou un problème d’approvisionnement en matières premières ou en produits.

Entreprises en zone rouge

Au mois d’octobre 2020, Québec annonçait l’ajout d’un nouveau volet à son programme, soit l’Aide aux entreprises en régions en alerte maximale.

Ce volet permet d’aider les entreprises qui ont dû cesser en totalité ou en partie leurs activités en raison du fait qu’elles sont situées en zone rouge.

Il s’agit d’une aide non remboursable (pardon de prêt) qui couvre certains frais fixes déboursés pour la période de fermeture visée, soit les taxes municipales et scolaires, le loyer, les intérêts payés sur les prêts hypothécaires, les frais liés aux services publics, les assurances, les frais de télécommunication, les permis et les frais d’association. Ce montant peut atteindre 80 % des dépenses admissibles, et ce, jusqu’à concurrence de 15 000 $ par mois de fermeture.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires