Nouvel exécutif au PQ dans Saint-Jean

Louise Bédard
Nouvel exécutif au PQ dans Saint-Jean
Huguette Blanchette devient la nouvelle présidente de l'association du Parti québécois de Saint-Jean. (Photo : Le Canada Français – Jessyca Viens Gaboriau)

POLITIQUE – Le Parti québécois (PQ) de Saint-Jean a tenu son assemblée générale annuelle, de façon virtuelle, le 23 janvier, et a élu un nouvel exécutif local.

Huguette Blanchette devient la nouvelle présidente. Elle a assumé durant plusieurs années les fonctions de trésorière de l’association. Mme Blanchette succède à Julie Leblanc.

Les autres membres de l’exécutif sont Brigitte Arsenault, Lyne Cartier, Lucille Labrie, Luc Laforest, l’ex-député Dave Turcotte, Alexandre Girard-Duchaine, Cloé Rose Jenneau, conseillère membre jeune, et Karl Gingras, conseiller membre jeune. Les membres se répartiront les fonctions lors d’une rencontre ultérieure.

L’assemblée a été l’occasion de dresser un bilan de la dernière année marquée par la pandémie. La nouvelle présidente a déclaré que l’association de circonscription était prête à relever le défi de la prochaine élection.

«Bien sûr, la pandémie a ralenti le renouvellement de nos membres, mais nous demeurons avec une base militante solide et bien enracinée dans la circonscription. Avec quelque 500 membres en règle et près de 400 à renouveler, Saint-Jean envoie un message clair: l’indépendance et les idées défendues par l’équipe du Parti québécois sont toujours d’actualité et méritent encore et toujours d’être entendues et débattues», dit-elle souhaitant la bienvenue à toutes celles et tous ceux qui veulent contribuer à rebâtir le camp du OUI.

«En 2022, le Parti québécois sera présent pour faire le bilan des années caquistes et pour proposer une alternative crédible et ambitieuse pour Saint-Jean et le Québec», a déclaré le nouvel exécutif du Parti québécois de Saint-Jean.

Chef

Dix-sept autres associations de circonscription tenaient en même temps leur assemblée annuelle. Pour l’occasion, le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre-Plamondon, s’est adressé à plus de 300 militants réunis virtuellement.

Il a fait valoir que les idées sont au cœur de l’action du Parti québécois. C’est ainsi qu’il a invité les membres à bonifier les propositions du Projet national présentées au Conseil national du parti en novembre 2020.

Les gouvernements monopolisent l’attention des citoyens durant la pandémie laissant peu de place aux partis d’opposition, constate M. St-Pierre-Plamondon. Mais il n’en tient qu’aux péquistes de se préparer à occuper l’espace politique une fois la situation revenue à la normale et de faire la promotion de la souveraineté, a-t-il poursuivi.

Le nouveau chef voit des signes encourageants pour l’avenir du parti avec les sommes recueillies pour son financement au cours des deux derniers mois et qui lui permettent d’espérer que sa formation politique pourrait dépasser la Coalition avenir Québec à ce chapitre.

Projet national

Après l’allocution du chef, le président de la Commission politique du parti, Alexis Gagné Lebrun, a exposé les grandes lignes du Projet national qui propose des actions autant dans les champs de compétences du Québec que du fédéral. Il ne s’agit toutefois pas d’une plateforme électorale. Le plan d’action sera adopté lors du prochain congrès national qui pourrait avoir lieu en septembre ou en octobre.

Rappelons que l’objectif du Parti Québécois est de tenir un référendum sur la souveraineté du Québec au cours du premier mandat d’un gouvernement péquiste.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires