Réouverture le 26 mars: les spas et les gyms impatients d’accueillir à nouveau des clients

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Réouverture le 26 mars: les spas et les gyms impatients d’accueillir à nouveau des clients
Le Spas champêtre La Belle Blanche est situé à Saint-Bernard-de-Lacolle. (Photo : gracieuseté)

ACTUALITÉ – Annie Duquette et Claude Chouinard, les propriétaires du Spa champêtre La Belle Blanche, à Saint-Bernard-de-Lacolle, sont prêts à recevoir leurs clients dès que cela leur sera permis, soit à compter du 26 mars. Il en est de même pour Simon Boyer, qui a fait construire un tout nouveau gym à Saint-Rémi, le Gym Proxtreme.

«Nous sommes vraiment contents, lance Mme Duquette. On pensait que ça n’irait pas avant le début du mois de juin. On s’en réjouit parce que le printemps, c’est un moment fort pour les spas.»

Les spas ont dû fermer leurs portes à la mi-mars 2020, avant de pouvoir rouvrir au début du mois de juillet. Ils ont ensuite été fermés à nouveau à partir du début du mois d’octobre.

Nouveau modèle d’affaires

Les règles sanitaires à respecter dans les spas ont forcé Mme Duquette et M. Chouinard à revoir leur façon de travailler au cours de l’été 2020. Le défi était de continuer d’accueillir des clients, tout en demeurant rentable.

«Nous ouvrons désormais seulement pour une bulle familiale ou en semi-privé, c’est-à-dire pour deux couples à la fois, explique M. Chouinard. On demande aux clients de prendre quatre soins, ce qui leur donne aussi accès aux bains. Deux couples peuvent donc prendre chacun un soin et si c’est une famille, nous faisons aussi des massages aux enfants.»

La nouvelle formule qu’ils ont adoptée est si populaire auprès de la clientèle, qu’ils comptent continuer ainsi même après la pandémie.

«Les parents sont parfois craintifs à savoir si leur enfant pourra endurer une heure de massage, mais chaque fois, ils sont déçus quand ça se termine, ajoute Mme Duquette. Nous sommes spécialisés là-dedans et nous avons une formation.»

Les propriétaires du Spa champêtre La Belle Blanche, Annie Duquette et Claude Chouinard.

Au besoin, la température d’un des bassins est réduite pour que ce soit sécuritaire pour les femmes enceintes et les enfants.

Ce mode de fonctionnement leur a permis de tripler leur chiffre d’affaires, tout en offrant un service chaleureux, convivial et personnalisé à leurs clients.

De cette façon, les gens peuvent jaser entre eux en prenant un verre de vin sur la terrasse. Les familles apportent leur parc et leur poussette et ils peuvent manger leur pique-nique assis sous les pommiers. Certaines personnes plus pudiques sont aussi heureuses de pouvoir être seules avec leurs proches.

«On se démarque vraiment avec cette formule, dit M. Chouinard. Nous sommes les seuls à faire ça.»

«Nous sommes très heureux d’avoir survécu à la crise, conclut Mme Duquette. Quand la pandémie est arrivée, ça ne faisait que 15 mois que nous étions ouverts. Nous n’avions pas la solidité d’une grande entreprise, mais on s’est réinventés et de notre côté, ç’a porté fruits.»

Les clients peuvent réserver le spa La Belle Blanche en bulle familiale ou en formule semi-privée, c’est-à-dire pour deux couples à la fois.

Les gyms enfin ouverts

Simon Boyer attend ce jour depuis le mois d’octobre 2020. C’est à ce moment qu’il devait accueillir ses premiers clients dans le gym qu’il a fait construire à Saint-Rémi. Malheureusement, tous les gyms ont été fermés par la Santé publique une semaine avant la date prévue de son ouverture.

Le bâtiment était en construction lorsque la pandémie a commencé, ce qui a apporté son lot de difficultés au niveau des travaux.

«J’ai eu beaucoup de problèmes avec mes commandes et mes contrats, explique M. Boyer. Les fournisseurs me demandaient des mises de fonds de 20 % au lieu de 10 % habituellement. Le délai de livraison des appareils est passé de 9 à 12 semaines, à 16 et 18 semaines.»

 

Simon Boyer, propriétaire du nouveau Gym Proxtreme, à Saint-Rémi.

Mesures sanitaires

Tout a été pensé pour permettre aux clients de s’entraîner dans un environnement sécuritaire, assure M. Boyer.

«Les gens doivent se déplacer avec un masque entre les machines, dit-il. Ils ne pourront utiliser qu’une machine sur deux, pour respecter la distanciation. On a aussi installé un plexiglas au bar, pour les clients qui prendront un shake. Comme les vestiaires ne sont pas très grands, nous allons les laisser fermés pour le moment.»

De plus, les cours de groupe ne sont pas offerts, pour le moment.

«Les gens ont très hâte parce que ça fait deux ans que l’autre gym qu’il y avait à Saint-Rémi a fermé ses portes», dit M. Boyer.

L’ouverture est prévue pour le 26 mars, dès 9 h. Entre temps, les gens sont invités à appeler pour s’inscrire à l’avance. Deux journées d’inscription se tiennent le 24 et le 25 mars.

Le Gym Proxtreme ouvre ses portes au public pour la première fois, le 26 mars.
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires