Résidences privées pour aînés: une association réclame un remboursement pour des services non rendus pendant la pandémie

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Résidences privées pour aînés: une association réclame un remboursement pour des services non rendus pendant la pandémie
Les frais payés par les locataires pour les activités de loisir, qui ont été annulées dans les RPA en raison de la pandémie, devraient être remboursés aux résidents, estime l'AQDR. (Photo : Depositphotos)

AÎNÉS – L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) exige le remboursement des frais pour les services autres que personnels qui n’ont pas été rendus dans les résidences privées pour aînés (RPA), depuis le début de la pandémie.

L’AQDR notamment mentionne des frais liés aux activités sportives, culturelles et récréatives, qui ont été annulées en raison de la COVID-19.

Cette association se réfère au Règlement sur la certification des résidences privées pour aînés, qui stipule que les propriétaires ont l’obligatoire d’offrir les services qui sont prévus au bail.

«Ces services pour lesquels les gens choisissent de payer le prix fort pour aller habiter à cet endroit leur donnent l’accès à différents espaces de vie: bibliothèque, salle de cours, cafétéria, chapelle, salons, etc. dont ils sont également privés», précise l’AQDR dans un communiqué.

Demandes

L’AQDR exige que le gouvernement du Québec oblige les propriétaires de RPA à respecter les obligations légales contenues au règlement régissant leur certification.

L’AQDR recommande aussi à tous les résidents de RPA d’exiger de leur propriétaire un remboursement complet de ces frais qu’elle juge injustement perçus, qui sont facturés avec la reconduction des baux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires