Napierville: Richard Fortin, le charpentier-poète

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Napierville: Richard Fortin, le charpentier-poète
Le recueil de poésie ''Le Message des Oiseaux'', de l'auteur Richard Fortin, est disponible dans plusieurs librairies. (Photo : Coup d'œil – Marc-André Couillard)

POÉSIE – Devant le succès qu’a remporté son recueil de poésie Le Message des Oiseaux, l’auteur Richard Fortin lance une réédition de son ouvrage, qui est disponible dans plusieurs librairies.

Charpentier-menuisier de profession, ce n’est qu’à l’âge de 45 ans que cet autodidacte s’est autorisé à écrire.
Avant de troquer le marteau pour la plume, M. Fortin construisait des escaliers, des canots et des crosses de fusils. De véritables œuvres d’art, faites sur mesure. «J’affectionne particulièrement le raffinement, l’harmonie et l’équilibre de la forme dans la matière», explique le résident de Napierville.

Dès l’âge de 11 ans, il composait de la prose poétique sur sa dactylo. Celui qui se décrit aujourd’hui comme un charpentier-poète a cependant mis bien du temps avant de laisser sa poésie s’exprimer.
«J’ai commencé à écrire en 1995, mais j’ai toujours aimé ça, explique M. Fortin. J’avais de la misère à assumer ça. Dire que je suis poète, je trouvais ça pesant. Maintenant, je me sens bien riche d’écrire.»
Ses inspirations lui viennent de partout.

«Il touche des sujets variés, mais on a l’impression qu’il parle d’une seule et même chose, que l’homme est relié à tout ce qui est porteur de vie», souligne Jean-Claude Plourde, qui signe la préface de son livre.

Parcours

Richard Fortin publie son premier recueil de poésie en 2004, profondeur. Puis, en 2006, il remporte le deuxième Prix d’excellence au Festival international de la poésie de Trois-Rivières, avec un de ses poèmes.

En 2012, il récidive remportant cette fois le premier prix à ce même prestigieux festival.

Le 13 mars 2020, au moment même où le Québec est happé par la pandémie mondiale, M. Fortin lance son deuxième recueil de poèmes Le Message des Oiseaux.

Un an plus tard, son ouvrage est réimprimé à plusieurs centaines d’exemplaires, qui sont disponibles dans plusieurs librairies au Québec. On peut notamment se le procurer à la Librairie Le Port de tête, à Montréal, à la Librairie Moderne et Chez Zaza!, à Saint-Jean-sur-Richelieu, chez Zayat Aroma, à Bromont, à la Coopérative La Grande Ruche et à la Boulangerie D. Dufeu, à Sherbrooke, ainsi que chez le Barbier Roger Mc Neil, à Napierville.

Des copies seront aussi disponibles dans les bibliothèques municipales de la MRC des Jardins-de-Napierville.
«C’est le livre que tout le monde devrait lire, pour meubler son confinement, pour commencer à s’habiter», pense M. Fortin.

Un troisième livre en préparation

La pandémie et le confinement ont été une source d’inspiration pour M. Fortin qui a travaillé sur un autre projet d’écriture.

«J’ai un troisième livre qui est prêt, dit-il. J’ai continué à écrire pendant la dernière année. Tout m’inspire. J’ai plus de facilité à écrire qu’à parler.»

Poème qui a remporté le 1er prix d’excellence au Festival international de la poésie de Trois-Rivières en 2012
Je ne me rappelle plus
Le poème de ta main
Posé sur l’espace de ma vie
Ni celui de tes pas sur nos arrivages
Je ne me rappelle plus
Tes yeux posés sur ma chair
Ni ton souffle sur la mémoire de mes sens
Et pourtant
Chaque battement de mon cœur
Me ramène à toi
Pareil à l’envol des grandes oies blanches
Escale parée d’un cri d’éternité

Richard Fortin, Mont Orford, 19 février 2010

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires