Un jeune pilote de Napierville: Félix Roy fait sa marque en course virtuelle sur iRacing

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Un jeune pilote de Napierville: Félix Roy fait sa marque en course virtuelle sur iRacing
Félix Roy prend part à la plus importante course virtuelle de l'année, dans Super Late Model, les 28 et 29 avril. Cette course rassemblera plus de 120 des meilleurs pilotes au monde. (Photo : gracieuseté - Alexis Raymond)

COURSE – Le jeune pilote sur terre battue, Félix Roy, se démarque au niveau national et international, dans l’univers des courses virtuelles. Il vient de remporter des victoires convaincantes au championnat québécois de simulation de course automobile et il gravit les échelons du classement mondial, qui compte quelque 65 000 pilotes.

Ayant gagné en popularité et en notoriété au cours de la dernière année en raison des restrictions sanitaires de la COVID-19, la course automobile sur simulateur rassemble des dizaines de milliers de compétiteurs de partout dans le monde.

La plateforme iRacing reproduit de véritables circuits de tout genre et recrée des conditions de pistes réalistes.

Félix Roy se démarque sur les pistes ovales sur terre battue, sa discipline fétiche tant en virtuel que dans les courses réelles.

«Le style de pilotage est le même, explique le pilote de 16 ans, de Napierville. Nous avons les mêmes sensations que dans une véritable voiture de course. Les conditions de piste évoluent selon la ligne de course qui est choisie par les compétiteurs. Les règles sont strictes, nous ne pouvons pas percuter un compétiteur ou anticiper une relance… nous serions pénalisés, comme nous le sommes lors de vraies courses.»

Pilote de l’année

Au Québec, les séries DRIVR Simulation ont rassemblé près d’une centaine de participants lors de chacune des épreuves, qui avaient lieu deux fois par semaine, de novembre 2020 à février 2021.

Félix Roy a raflé les grands honneurs dans toutes les catégories de cette compétition virtuelle.

Ces performances exceptionnelles lui ont valu le titre de Pilote de l’année, toutes classes confondues, en DRIVR Simulation.

Il a aussi remporté les prix de Surprise de l’année et de Pilote le plus spectaculaire. En effet, Félix Roy a effectué d’impressionnantes remontées à de nombreuses reprises tout au long de la saison québécoise de courses virtuelles.

«C’est un sport sérieux, où on doit gagner le respect de nos compétiteurs, tout comme dans la vraie vie, dit le pilote de la voiture CASE IH Claude Joyal n° 91. Beaucoup de pilotes en iRacing pilotent aussi de véritables voitures de course. C’est un sport très compétitif et bien organisé. Je suis fier de ce que j’ai pu accomplir au fil de la saison dans les séries DRIVR Simulation.»

Félix Roy tentera de se qualifier pour les championnats du monde de course sur simulateur en participant à huit courses au cours du printemps.

Championnats du monde

Non seulement Félix Roy a raflé les grands honneurs dans les séries québécoises, mais il se démarque aussi sur la scène internationale.

Il se mesure à des pilotes de partout dans le monde sur la plateforme iRacing.

Dans la catégorie des pistes ovales sur terre battue, il a régulièrement gravi les échelons au cours de la saison et se situe présentement 12e rang mondial, dans un classement qui rassemble pas moins de 65 000 compétiteurs.

Il évolue sur des voitures de type Super Late Model, la classe la plus compétitive sur terre battue virtuelle.

Ses performances ont non seulement impressionné au Québec, mais ont également traversé la frontière. Une équipe de pointe américaine, RYCO Motorsports E-Performance, l’a même recruté au cours de l’hiver.

«L’équipe RYCO Motorsports est vraiment reconnue comme l’un des meilleurs préparateurs de voitures en iRacing, précise le pilote. Elle met au point des réglages de voiture, puis les vend aux pilotes. RYCO m’a recruté afin que je fasse la promotion de leurs réglages et les vende pour eux. En même temps, je les teste moi-même quand je cours sur iRacing et je peux faire part d’améliorations à apporter, tout comme je ferais avec un chef d’équipe et une véritable voiture.»

Je vise à toujours accomplir le meilleur que je puisse faire et terminer au plus haut rang possible en finale.

-Félix Roy, pilote

Félix Roy doit donc s’astreindre à une discipline stricte afin de consacrer une trentaine d’heures par semaine aux courses sur simulateur.

Il vise à se qualifier pour les championnats du monde en classe Super Late Model pour ainsi obtenir sa licence de pilote professionnel sur simulateur.

Ce printemps, il participera à huit courses, où il devra obtenir le meilleur classement dans chacune de celles-ci, de façon à se qualifier pour les championnats du monde.

Félix Roy prend également part au plus important événement de l’année dans la classe Super Late Model, qui se déroule 28 et 29 avril. Cette course rassemblera plus de 120 des meilleurs pilotes au monde. Un prix de 5000 $ sera remis au gagnant.

«Cette course est la plus importante de l’année en Super Late Model sur iRacing, explique Félix Roy. Simplement se qualifier pour la finale est un accomplissement en soi.»

Le jeune homme reprendra également le volant de sa véritable voiture au cours de l’été, alors qu’il compétitionnera en catégorie Sportsman sur terre battue, en plus de faire quelques courses en classe Modifié.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires