Martin Levac incarnera de nouveau Phil Collins

Karine Guillet
Martin Levac incarnera de nouveau Phil Collins
Martin Levac propose cette fois-ci un tour d'horizon des chansons de Phil Collins et de Genesis qui ont marqué sa vie. (Photo : Le Canada Français - Archives)

MUSIQUE – Après vingt ans à personnifier Phil Collins sur toutes les scènes du Québec, Martin Levac remonte sur les planches pour interpréter le répertoire du célèbre musicien britannique. Avec Phil Collins & Genesis, il laisse cette fois-ci tomber le masque pour donner plus de place à celui qui se cache derrière.

La réputation de Martin Levac n’est plus à faire. Des centaines de milliers de gens l’ont vu sur scène. Au fil des années, sa personnification de Phil Collins avait attiré l’attention de ce dernier. L’artiste de Lacolle l’a même rencontré à deux reprises. Rendre hommage à une légende vivante vient aussi avec ses contraintes. C’est de celles-ci que le chanteur, batteur et pianiste avait envie de se libérer pour ce nouveau spectacle.

«Je trouvais que le personnage venait avec une pression de toujours performer exactement comme sur le disque, d’avoir chaque petite intonation de sa voix le plus parfaitement possible, explique-t-il. C’est un aspect du travail très exigeant. Je ne suis pas un moins bon musicien parce que je ne fais pas la note exactement comme lui.»

Ça va lui permettre d’explorer un répertoire plus large que celui auquel il avait habitué son public avec son précédent spectacle Dance Into the Moonlight. Pour la première fois, il propose des pots-pourris de certaines chansons.

«Je ne me donnais pas le droit de le faire parce que c’était une reconstitution pareille à la carrière solo de Phil Collins. Là, je me permets de faire la moitié de deux chansons mélangées ensemble, ce qui fait que je peux couvrir plus large.»

Influence

Au son de classiques de Phil Collins et Genesis, tels que I Can’t Dance, You Can’t Hurry Love ou encore Another Day in Paradise, il entraine le public dans la trame sonore de sa vie.

Si c’est désormais Martin Levac qui s’adresse à la foule et non le personnage, il indique que l’influence de Phil Collins se fait toujours sentir. «Au niveau des chansons, je suis teinté de sa voix et de sa gestuelle. C’est sûr que tout ça ressort dans les chansons.»

Il était déjà habitué d’interpréter les chansons de Phil Collins à sa manière. Depuis 2011, il s’amuse à donner une autre touche aux classiques de Genesis avec son groupe A Visible Jazz Touch of Genesis. Une pièce issue de ces versions jazz s’est d’ailleurs glissée dans son nouveau spectacle, ajoute-t-il fièrement. «C’est la chanson dont les gens me parlent le plus après le show. J’en suis content parce que c’est une interprétation différente de la version originale.»

Déjà prévu

L’interprète reprend ainsi la route avec ses fidèles compagnons de tournée qui avaient collaboré à Dance Into the Light. Martin Levac et son clan avaient amorcé la préproduction du spectacle en février 2020, mais la première a finalement eu lieu en avril dernier.

En raison du couvre-feu, il lui a fallu limiter sa prestation à 90 minutes. Le choix du matériel à retrancher s’est fait naturellement, dit-il. Même s’il avoue s’ennuyer de ne pas pouvoir prendre son temps entre deux mélodies pour jaser avec le public, les retrouvailles avec la scène ont été à la hauteur de ses attentes.

«La réaction du public a été formidable et celle des musiciens aussi, constate-t-il. Nous étions heureux de nous retrouver. Ça réagissait très fort. Les gens sont en manque. Ils étaient peut-être 200, mais ils sonnaient comme 2000!»

Virtuel

Plusieurs représentations sont déjà au calendrier de Martin Levac à Québec, Saint-Eustache, Lacolle et Brossard. L’artiste offrira son spectacle en format virtuel sur la plateforme Live dans ton salon le 29 mai. Pour l’occasion, il indique qu’il présentera le concert dans son intégralité, tel qu’il avait été conçu avant la pandémie.

On peut se procurer des billets au martinlevac.com.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires