Le Centre de formation générale des adultes veut attirer plus d’élèves

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Le Centre de formation générale des adultes veut attirer plus d’élèves
Il règne une véritable vie étudiante au Centre de formation générale des adultes, à Saint-Rémi. (Photo : : gracieuseté)

ÉDUCATION. Après avoir jonglé avec l’idée de fermer le Centre de formation générale des adultes (CFGA) de Saint-Rémi en raison du peu d’inscriptions, la direction du Centre de services scolaire des Grandes-Seigneuries (CSSDGS) a fait volte-face au printemps 2020 et a décidé de le maintenir ouvert. Un ans plus tard, l’équipe du CFGA lance une campagne d’information pour se faire connaître et attirer davantage d’étudiants.

« Nous sommes toujours préoccupés quand il y a peu de clientèle, explique Dominique Lafleur, directrice générale du CFGA. La décision de le maintenir ouvert a été prise par la direction générale, qui a consulté le milieu et qui a vu que les étudiants ne voulaient pas que ça ferme à Saint-Rémi. On va donc travailler encore plus fort pour attirer la clientèle. »

Le Centre de formation générale aux adultes est situé au 4e étage de l’école Saint-Viateur, à Saint-Rémi. 

Ses services sont offerts à toute personne de 16 ans et plus qui n’a pas terminé son secondaire ou à celle qui a terminé, mais qui doit réussir des cours spécifiques qui sont des préalables pour pouvoir s’inscrire à certains programmes au cégep ou pour obtenir un diplôme d’études professionnelles. Une personne qui perd son emploi ou qui veut changer de domaine pour aussi s’y inscrire pour se requalifier. 

Des frais d’inscription de 30 $ doivent être défrayés par les étudiants. À cela s’ajoute le coût des différents cahiers qu’ils devront acheter pour compléter leur formation. Il est possible d’être inscrit à temps plein ou à temps partiel, dans le cas où un étudiant travaillerait en même temps qu’il complète sa formation. 

« Nous sommes en période de préinscription pour l’année 2021-2022, dit Josée Chartrand, directrice adjointe du CFGA à Saint-Rémi. À ce moment-ci de l’année, les jeunes du secondaire savent s’ils vont réussir ou échouer et c’est là qu’ils décident ce qu’ils vont faire pour l’an prochain. »

UN PARCOURS PERSONNALISÉ

Le CFGA de Saint-Rémi offre un enseignement individualisé, qui est personnalisé selon le niveau de chacun des étudiants. Ainsi, il est possible de s’y inscrire de manière continue, à tout moment de l’année. 

Lorsqu’un étudiant s’inscrit, il participe d’abord à une rencontre pour évaluer son dossier et déterminer son profil de formation. « Cette année, nous offrons un nouvel atelier d’une heure par semaine où on aborde des sujets comme la connaissance de soi et la préparation au marché du travail, précise Amélie Robert, conseillère en formation. C’est important d’avoir de la motivation et un but professionnel parce que c’est demandant. On aide les étudiants à atteindre leur objectif et on les suit tout au long de leur parcours. »

Selon les besoins, les étudiants peuvent aussi recevoir du soutien de différents professionnels: technicien en éducation spécialisée, conseiller en orientation, orthopédagogue ou psychologue.

ATTIRER DES ÉTUDIANTS

Le CFGA de Saint-Rémi accueille présentement un groupe de 25 élèves, mais il pourrait en accueillir jusqu’à quatre. 

« On veut diplômer et qualifier les gens du territoire, insiste Mme Chartrand. Pour atteindre cet objectif, nous voulons établir des partenariats avec le milieu, le Carrefour jeunesse-emploi et autres. »

Le défi d’attirer des étudiants reste entier, principalement dans le contexte actuel de pandémie où plusieurs emplois sont disponibles, ce qui peut retarder le retour des adultes sur les bancs d’école. 

« Pendant plusieurs années, nous avions une grosse clientèle à Saint-Rémi. Quand la situation économique était moins bonne, nous avions plus d’élèves qui voulaient se qualifier, remarque France Lévesque, enseignante de mathématique au CFGA à Saint-Rémi. Aujourd’hui, la clientèle a changé. Ce sont souvent des élèves plus jeunes et qui éprouvent certaines difficultés. Ils travaillent et ils viennent à temps partiel. Avec la pandémie, ils peuvent se trouver un emploi sans aucune qualification. »

La pandémie aura aussi eu des effets négatifs sur certains élèves du secondaire. « Certains sont démotivés, découragés, et ils décrochent, dit Mme Lévesque. On ne veut pas perdre ces élèves. On veut les récupérer pour qu’ils ne soient pas laissés à eux-mêmes. »

ATMOSPHÈRE

Tant les étudiants que le personnel vantent l’atmosphère qui règne au pavillon de Saint-Rémi. « C’est un petit pavillon très familial et où il y a un beau dynamisme », explique Mme Robert. 

« La vie étudiante est présente. Les élèves socialisent entre eux, dit Erminia Merlo, qui enseigne l’anglais au CFGA à Saint-Rémi. Les étudiants forment aussi un comité actif et engagé, qui organise des activités culturelles et sportives. Ils représentent aussi leurs pairs au conseil d’établissement et ils participent à l’organisation de la soirée de fin d’année et de la prise de photos des finissants. »

Pour obtenir plus d’information ou s’inscrire au CFGA de Saint-Rémi, il faut composer le 514 380-8899, poste 8241 ou écrire un courriel à l’adresse mea@csdgs.qc.ca.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires