Accusé de voies de fait, le juge refuse son plaidoyer de légitime défense

Par Louise Bédard
Accusé de voies de fait, le juge refuse son plaidoyer de légitime défense
L'accusé a été condamné à des amendes totalisant 1150 $. (Photo : Depositphotos)

JUSTICE. Un homme accusé de voies de fait causant des blessures a plaidé sans succès la légitime défense après avoir été impliqué dans une altercation.

Le 16 août 2020, il s’était présenté à un immeuble de la rue Saint-Jacques, à Napierville, pour acheter de la cocaïne. Une dispute avait éclaté.

Au procès, le vendeur de drogue a raconté avoir poussé l’accusé pour qu’il sorte de chez lui et avoir reçu quatre coups de poing au visage.

Le concierge de l’immeuble était alors intervenu en touchant simplement le bras de l’accusé pour qu’il quitte les lieux. Il avait reçu à son tour des coups de poing au visage et un coup de coude le blessant à la lèvre et à deux dents. Par la suite, l’accusé avait proféré des menaces qu’il reviendrait les tirer.

LÉGITIME DÉFENSE

Invoquant la légitime défense, l’accusé a soutenu avoir été agrippé par son vendeur de drogue qui avait un bâton de baseball à la main. Le vendeur reconnaît avoir plutôt eu une barre de fer, mais ne pas l’avoir utilisée.

Le juge a rejeté la prétention de l’accusé qu’il était en légitime défense parce qu’il était un intrus sur les lieux. Il l’a condamné à des amendes totalisant 1150 $.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires