Les ventes de vins du Québec en hausse de 18% en 2020

Par Stéphanie MacFarlane
Les ventes de vins du Québec en hausse de 18% en 2020
Yvan Quirion, propriétaire du Domaine Saint-Jacques. (Photo : : Le Canada Français - Archives)

ACTUALITÉS. Les vins du Québec ont la cote. En 2020, les ventes ont bondi de 18%, selon le Conseil des vins du Québec. Cette popularité ne semble pas s’essouffler, si bien que l’année 2021 s’annonce aussi dynamique. Une situation qui se reflète également dans les épiceries fines du territoire qui doivent jongler avec des difficultés d’approvisionnement.

Les bouteilles s’envolent rapidement au Domaine Saint-Jacques, à Saint-Jacques-le-Mineur, qui a 23 hectares de vignes. « Tout part, c’est fou! C’est sûr qu’on n’est pas capables de fournir à la demande », relate le propriétaire Yvan Quirion. Il a embouteillé 130 000 bouteilles de son millésime 2020. « Je pourrais les avoir toutes prévendues », enchaîne-t-il.

Au Vignoble 1292, situé à Saint-Blaise-sur-Richelieu, on s’attend à ce que la production 2020 trouve rapidement preneur cette année. « On ne peut pas dire que tout est vendu actuellement, mais avec l’année 2020 que l’on a connue, c’est facile de penser que ça va s’écouler rapidement », souligne Julie Couture, l’une des copropriétaires. Entre 9000 et 10 000 bouteilles seront offertes sur le marché cette année.

NOUVELLES VIGNES

Dans son Portrait du marché 2020, le Conseil des vins du Québec souligne qu’environ 2,3 millions de bouteilles de vin ont été produites l’an dernier dans la province. « En 2020, 42 % des vignerons ont mentionné avoir vu leurs ventes de vin croître de 20 % ou plus versus l’année précédente. Au total, le volume de ventes de vin a augmenté de 18 % dans les vignobles », lit-on dans le document.

Un peu plus de la moitié des vignerons (54 %) ont l’intention d’agrandir leur superficie de culture d’ici trois ans. 

Des plantations de vignes sont aussi prévues au Vignoble 1292. « On est un nouveau groupe d’actionnaires. On implante de nouvelles superficies. On plante un hectare par année depuis deux ans. Si la température le permet, on va planter un autre hectare cette année. On veut accroître la superficie pour répondre à la demande et rentabiliser », mentionne Julie Couture.

ÉPICERIES FINES

Ce qui ressort aussi du Portrait du marché 2020 du Conseil des vins du Québec, c’est l’apport des épiceries fines. Le volume des ventes y est passé de 10 % en 2019 à 17 % en 2020.

Yvan Quirion souligne que les épiceries fines sont des ambassadrices exceptionnelles des vins du Québec. De son côté, la SAQ a maintenu ses parts de marché stables à 35 %, selon les données du Conseil des vins du Québec. M. Quirion observe un manque d’agilité de la part de la société d’État. « Si la SAQ ne sort pas des processus administratifs, d’ici cinq ans, il n’y aura plus de vins du Québec à la SAQ. Elle doit complètement changer son approche. Elle doit nous traiter comme une bonne mère de famille », illustre-t-il.

Auparavant, 75 % des ventes du Domaine Saint-Jacques étaient réalisées à la SAQ. « Cette année, c’est moins de 50 % et mon volume de production a augmenté », enchaîne Yvan Quirion, en disant qu’il se fait solliciter de tous bords par les épiceries fines et les grandes surfaces.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires