La Société Alzheimer passe en vitesse supérieure

Valérie Legault vlegault@canadafrancais.com

La Société Alzheimer passe en vitesse supérieure
Nathalie Mercier assure la direction générale par intérim de la Société Alzheimer Haut-Richelieu depuis cet hiver. (Photo : : Le Canada Français - Jessyca Viens Gaboriau)

Trois fois plus de soutien pour les proches aidants, 5400 heures de répit-accompagnement et un tout nouveau volet virtuel d’activités de stimulation, la Société Alzheimer Haut-Richelieu a beaucoup de pain sur la planche en 2021. Un défi qui ne fait pas peur à Nathalie Mercier, la nouvelle directrice générale par intérim de cet organisme qui, malgré son nom, offre aussi ses services sur l’ensemble du territoire de la MRC des Jardins-de-Napierville.

La gestionnaire est bien connue dans le milieu communautaire de Saint-Jean-sur-Richelieu. Elle a occupé le poste de directrice générale de la Société Saint-Vincent de Paul de Saint-Jean-sur-Richelieu de 2006 à 2014.

Elle a ensuite œuvré trois ans comme directrice de l’administration, des finances et du développement chez les Scouts du Canada. Nathalie Mercier a relevé son défi suivant chez Événements et attractions Québec jusqu’au déclenchement de la pandémie.

« Le conseil d’administration de la Société Alzheimer avait une vision claire de passer à une étape supérieure. Comment? C’était plus nébuleux. Mes 35 ans d’expérience m’aident beaucoup dans mes nouvelles fonctions », affirme-t-elle. L’organisme a des fondements solides, ajoute Mme Mercier. Il suffit d’assembler les pièces du casse-tête.

RÉPIT

La nouvelle directrice générale par intérim a procédé à plusieurs embauches depuis cet hiver. L’équipe est passée de 26 à 37 accompagnatrices pour répondre à la demande sans cesse croissante de répit-accompagnement à domicile.

Entre les mois de mars 2020 et avril 2021, la Société Alzheimer disposait d’un budget de 650 000 $ pour y répondre. Celui-ci est passé à 725 000 $ cette année grâce, entre autres, à une subvention de 100 000 $ de la Fondation de la Fédération des médecins spécialistes du Québec. « C’est 40 000 $ de plus que leur dernière contribution, souligne Nathalie Mercier. La Fondation est consciente des retombées positives de son don. Ça s’inscrit en plein dans la Politique nationale des aînés sur la proche aidance. »

Grâce à ce soutien financier, la Société Alzheimer Haut-Richelieu offrira un total de 5408 heures de répit à 140 proches aidants de sa région au cours de la prochaine année. L’aide versée couvrira la rémunération et les frais de déplacement des accompagnatrices qui prendront soin des aidés pendant que leurs proches profiteront d’un moment de repos.

ÉQUIPE VOLANTE

Dès septembre, la Société Alzheimer Haut-Richelieu mettra sur pied une équipe volante pour offrir du répit les soirs et les fins de semaine. « On a étudié la possibilité, car c’était une demande. Les gens pour qui il est compliqué de laisser leur aidé à la maison sans surveillance ont des besoins sporadiques et spécifiques », mentionne la directrice.

L’organisme entend tripler son offre de soutien aux proches aidants, que ce soit sous forme de webinaires, de formations ou de capsules vidéo. La stimulation poursuivra son virage numérique en développant un volet complètement virtuel. Celui-ci comprendra un catalogue d’activités, des activités diffusées en direct et d’autres préenregistrées.

« La stimulation ralentit la maladie. Les aînés ont besoin de trucs et astuces pour changer l’atmosphère. Souvent, ils ne savent plus quoi faire avec leur proche », ajoute la directrice générale par intérim.

PHASE PRÉCOCE

La formation du personnel et l’évaluation de la prestation de services seront améliorées. La Société Alzheimer Haut-Richelieu réfléchit à la mise en place d’un groupe de soutien pour proches aidants masculins, un modèle « qui fonctionne très bien dans d’autres régions ». Les personnes en phase précoce d’un trouble cognitif pourraient aussi avoir leur propre groupe de discussion bientôt.

Enfin, l’organisme profitera d’un meilleur référencement auprès des médecins et des familles touchées par la maladie d’Alzheimer. Son équipe aura le mandat de communiquer avec les proches qui vivent sur le territoire qu’elle couvre dans les dix jours suivant la requête d’un professionnel de la santé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires