Trois meurtres non élucidés dans la région

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Trois meurtres non élucidés dans la région
Le corps de Jean-Paul Beauchesne a été retrouvé en bordure de la route 223, à Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix. (Photo : gracieuseté)

La Sûreté du Québec a créé un site Internet afin de susciter l’intérêt des internautes au sujet de dossiers non résolus, espérant ainsi pouvoir aider les enquêteurs dans leur travail. Trois victimes ont été découvertes dans la région, il y a plus de 40 ans et leur meurtrier court toujours. 

Le 28 février 1976, vers 1 h le matin, un incendie se déclare dans une résidence située au 82, rang Contant, à Sherrington. Le bâtiment est une perte totale. Suite aux fouilles, deux cadavres sont retirés des décombres.

Selon l’enquête et les expertises, il a été établi qu’il s’agissait probablement des corps de Roger Fontaine et de sa conjointe, Arlène Comeau.

Les flammes ayant complètement dévasté le bâtiment, il a été impossible d’identifier formellement la cause de l’incendie.

Par contre, la découverte de projectiles d’arme à feu dans chacun des corps indique que la cause des décès est de nature criminelle.

SAINT-JACQUES-LE-MINEUR

Jocelyne Beaudoin et Renée Lessard, deux jeunes femmes de 20 et 23 ans, de Montréal, sont parties en vacances en direction du Lac-Saint-Jean, le 4 juillet 1976.

Elles devaient voyager « sur le pouce » et dormir dans des terrains de camping. Elles ont été vues vivantes pour la dernière fois le 12 juillet 1976, alors qu’elles séjournaient au motel d’Amour, à Rivière-du-Loup. Elles ont été portées disparues par leur famille respective le 2 août 1976.

Le 3 octobre 1976, vers 13 h, le cadavre de Jocelyne Beaudoin était retrouvé dans un boisé situé sur le rang du Coteau, à Saint-Jacques-le-Mineur.

SAINT-PAUL-DE-L’ÎLE-AUX-NOIX

Le 29 novembre 1979, le corps de Jean-Paul Beauchesne, âgé de 32 ans, a été découvert par un passant en bordure de la route 223, à Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix.

M. Beauchesne a été victime d’un homicide par arme à feu. Il avait été vu pour la dernière fois le 28 novembre 1979, au bar Kojak, à Saint-Hubert.

TÉMOINS

Toute information pouvant aider à résoudre ces crimes peut être communiquée de manière confidentielle à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec, au 1 800 659-4264.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires