Deux guépards nés au Parc Safari réintroduits dans la nature

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Deux guépards nés au Parc Safari réintroduits dans la nature
Ces deux guépards nés au Parc Safari, à Hemmingford, ont été réintroduits en nature avec succès, dans une réserve du Zimbabwe. (Photo : gracieuseté)

Deux guépards, les frères Kumbe et Jabari, qui sont nés en captivité au Parc Safari, à Hemmingford, ont été réintroduits dans leur milieu naturel et ils chassent avec succès dans une réserve au Zimbabwe.

Cet exploit a été réalisé grâce à la collaboration d’une équipe internationale de conservateurs de la Fondation Aspinall, qui se consacre à la conservation des espèces menacées et à leur retour dans des zones sauvages protégées, du Parc Safari et du Imire Rhino & Wildlife Conservation.

Les deux animaux ont été relâchés dans la nature au mois de février 2021, plus précisément au Imire Rhino and Wildlife Conservation, dans le district du Mashonaland oriental, au Zimbabwe. Ce projet a été réalisé dans le cadre de la grande initiative de remise en liberté de la Fondation Aspinall #BackToTheWild.

QUARANTAINE

À leur arrivée en Afrique, les deux guépards ont été placés en quarantaine pendant 60 jours, ce qui leur a aussi permis de s’acclimater à leur nouvel environnement. 

Puis, au mois d’avril, ils ont été relâchés dans cette réserve d’une superficie de 4500 hectares, leur offrant ainsi un environnement idéal pour leur permettre de devenir des prédateurs autonomes, précise le Parc Safari, dans son communiqué.

LIBÉRATION

Dans les 24 heures qui ont suivi leur libération dans la réserve, les deux guépards ont tué leurs deux premières proies, une antilope et un blesbok, une autre espèce d’antilope.

Depuis ce jour, ils ont réussi à abattre d’autres proies sans avoir besoin de nourriture supplémentaire. 

« Je suis tellement fier de ce grand accomplissement qui a nécessité une coopération internationale de haut niveau pour réintroduire deux guépards dans leur milieu naturel, indique Jean-Pierre Ranger, président du Parc Safari. Cette collaboration est la preuve vivante que des institutions comme la nôtre peuvent contribuer à la survie de l’espèce animale partout sur la planète. »

Damian Aspinall, président de la Fondation Aspinall, partage l’enthousiasme de M. Ranger.

« C’est un résultat fantastique pour la Fondation Aspinall, le Parc Safari et Imire Rhino and Wildlife Conservation, dit-il. Nous sommes ravis que Kumbe et Jabari se soient acclimatés si rapidement et s’épanouissent dans leur nouvel environnement. C’est un privilège de voir leurs instincts naturels se manifester et de les voir vivre pleinement en tant que guépards sauvages. »

« Avec le succès de la remise en liberté de deux autres guépards en Afrique du Sud en 2020, ce projet prouve une fois de plus que le retour aux sources de ces magnifiques félins nés en captivité peut donner des résultats incroyables. Nous travaillons déjà avec d’autres organisations afin de reproduire ce programme novateur et de repeupler d’autres réserves avec ces magnifiques animaux », poursuit M. Aspinall.

UNE PREMIÈRE

Avant d’être libérés dans la nature, les deux guépards ont subi des contrôles de santé et ont été équipés de colliers de repérage, permettant à l’équipe de gestion d’Imire et à la Fondation Aspinall de les suivre au quotidien.

Toutes les données recueillies sur l’adaptation et les progrès des deux animaux permettront d’instaurer de nouvelles stratégies pour les prochaines remises en liberté.

Les deux frères félins sont ainsi devenus les premiers guépards transférés du Canada à être réintroduits dans la nature, souligne le Parc Safari.

Ils sont aussi les premiers guépards captifs à être réintroduits dans la nature du Zimbabwe. Ce projet a bénéficié d’un important soutien de la part du gouvernement zimbabwéen. Afin de contribuer activement à augmenter la population de guépards du Zimbabwe, il est maintenant prévu d’introduire une femelle aux fins de reproduction.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires