Restaurant Lucky Seven: pour les amateurs de viande et de vin

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Restaurant Lucky Seven: pour les amateurs de viande et de vin
Nul besoin d'être un golfeur pour fréquenter le restaurant Lucky Seven, situé au Club de golf Hemmingford. (Photo : gracieuseté)

Le nouveau restaurant de type steakhouse, Lucky Seven, situé au Club de golf Hemmingford, a été inauguré le 16 juillet 2020, avant d’être forcé de fermer ses portes, le 15 octobre, en raison de la pandémie. Il accueille à nouveau des clients depuis la mi-juin, pour le plus grand plaisir des amateurs de viande grillée et vin.

Le restaurant Lucky Seven a vu le jour à la suite du rachat du club de golf par un groupe de sept nouveaux propriétaires, en 2019. C’est d’ailleurs pour cette raison que le restaurant a été nommé Lucky Seven. Il s’agit de Normand et Ghislain Guinois, Christian et Réjean Clermont, ainsi que Pierre-André, Benoit et Éric Bourget.  

« Leur volonté était de créer un restaurant dans la région où l’on peut manger un bon steak et partager bonne bouteille de vin entre amis, indique Céline Prévost, directrice adjointe au Club de golf Hemmingford. Autrement, il fallait aller à Brossard ou à Saint-Jean-sur-Richelieu. » 

C’est le chef Martin Byarelle, qui est aux commandes de la cuisine. Ce dernier cumule 25 années d’expérience et il a travaillé dans plusieurs établissements de type steak house.

Normalement, la salle à manger du Lucky Seven peut accueillir 80 personnes, mais les règles sanitaires en vigueur restreignent sa capacité. Ainsi, il est fortement recommandé de réserver avant de se présenter sur place. Il est même possible de faire une réservation en ligne, à partir du site Internet du restaurant. 

Le Lucky Seven est ouvert le soir, du jeudi au samedi. Nul besoin d’être un golfeur pour y déguster un repas. 

MENU

Le menu du Lucky Seven est varié. On y offre une sélection d’entrées et des plats principaux où la viande grillée est à l’honneur. On y sert également des pâtes, du saumon, du tartare et des moules. 

« Le Club de golf a toujours été reconnu pour sa côte de bœuf et nous poursuivons cette tradition au Lucky Seven, précise Mme Prévost. C’est un must ! Cette année, nous offrons aussi un menu à l’ardoise qui s’ajoute au menu à la carte, et qui change toutes les deux semaines. Il comprend quatre à cinq entrées et menus principaux. »

VINS

Le Lucky Seven se démarque aussi par sa surprenante carte des vins, qui compte une cinquantaine de vins rouges, une trentaine de vins blancs, du vin rosé, ainsi que du vin mousseux et du Champagne. Il y a aussi une sélection de vins au verre.

« Il y a de belles découvertes à faire, puisque 75 % de nos vins sont des importations privées, indique Mme Prévost. Nous offrons des vins dans toutes les gammes de prix, allant de 25 $ à 150 $. »

INVESTISSEMENTS MAJEURS

Depuis le rachat du club de golf par ce groupe de sept entrepreneurs, d’importants investissements ont été réalisés pour rénover le pavillon principal et améliorer le terrain. Les travaux de rénovation se sont déroulés de novembre 2019 à mars 2020. 

« Le sous-sol a été refait au complet, explique Mme Prévost. Un deuxième étage a été ajouté au pavillon. L’endroit où se trouvait anciennement la salle des membres a été agrandi et il accueille aujourd’hui le restaurant Lucky Seven. »

Les plafonds ont été refaits, le tapis a été remplacé et tout l’édifice a été repeint. 

« La terrasse, qui est maintenant en béton, a doublé de superficie et elle est recouverte par un toit, précise Mme Prévost. Nous avons aussi ajouté une terrasse V.I.P. au deuxième étage, qui est annexée à une salle exécutive peut être réservée pour y tenir des réunions. Elle peut accueillir une vingtaine de convives. »

ÉVÉNEMENTS  

Si les règles sanitaires s’assouplissent, le Club de golf Hemmingford veut recommencer à organiser des soupers-spectacles et recevoir des groupes qui pourraient y célébrer un mariage, par exemple. 

« Si tout va bien, on se croise les doigts pour que d’ici quelques mois, l’on puisse organiser quelque chose qui se rapproche d’un party de Noël, conclut Mme Prévost. D’ici là, nous nous faisons un point d’honneur de respecter l’ensemble des règles sanitaires qui s’appliquent. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires