10 ans de lutte contre l’insécurité alimentaire

10 ans de lutte contre l’insécurité alimentaire
Le comité du Groupe D’Achats des Frontières.

Permettre aux gens d’économiser tout en développant une saine alimentation. Voilà la mission que poursuit le Groupe D’Achats des Frontières (G.A.F.) depuis déjà 10 ans. Mis sur pied par l’organisme lacollois Grenier aux Trouvailles (Partage sans Faim), le G.A.F. offre chaque année la chance à des dizaines de personnes de regrouper leurs achats pour obtenir des aliments frais, de producteurs locaux, au prix du gros.

L’histoire du Groupe D’Achats des Frontières commence en mai 2003. « Plusieurs personnes se sont regroupées pour acheter du bœuf de M. Marsan, un producteur de Saint-Édouard. Ça a tellement bien fonctionné que déjà, l’année suivante, on commençait à diversifier les produits », raconte Danielle Thibault, directrice du Grenier aux Trouvailles (Partage sans Faim). Aujourd’hui, les membres du G.A.F. peuvent choisir parmi 300 items, dont des produits bios.

« Chaque personne remplit son bon de commande et me l’envoie. Ensuite, les fournisseurs nous fournissent les denrées et chacun repart avec son épicerie », explique Diane Racicot, responsable du G.A.F. La popularité croissante de ce groupe d’achat à saveur coopérative rappelle à la directrice du Grenier aux Trouvailles (Partage sans Faim) tout le chemin parcouru depuis les dix dernières années. « Ça a tellement évolué. Avant, on recevait des dons de Moisson Rive-Sud. Mais on ne se le cachera pas, on héritait des choses qui étaient expirées ou sur le point de l’être. Aujourd’hui, ça a changé du tout au tout. On est capable d’offrir des choses fraîches, des fruits et des légumes qui viennent de producteurs locaux », s’enthousiasme-t-elle.

Les membres du Groupe D’Achats des Frontières font des économies non négligeables sur leur facture d’épicerie. « Une mère de famille qui a trois enfants, qui vient ici, nous a dit qu’elle économisait à peu près 60 $ par semaine », confie Diane Racicot, responsable du G.A.F. « Cela leur donne du pouvoir d’achat. Ils peuvent se permettre d’essayer des légumes qu’ils ne connaissent pas, parce qu’ils sont plus abordables. On offre une voie vers une alimentation saine et ça a une incidence sur la santé des gens », renchérit Danielle Thibault.

Les gens intéressés à faire partie du Groupe D’Achats des Frontières sont les bienvenus. « Ça s’adresse à tout le monde. On a des familles, des gens qui vivent seuls, des jeunes et des moins jeunes. » Ceux qui voudraient avoir de l’information ou s’inscrire n’ont donc qu’à joindre le G.A.F. au (450) 246-4032 ou encore par courriel à l’adresse groupeachatsdesfrontieres@bellnet.ca.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires